Toute l’actu !

Oignons verts et Shadoks

Les oignons verts : sont des oignons qui ne sont pas arrivés à maturité, ils peuvent se manger crus ciselés dans des salades (même les tiges) ou cuits comme des oignons (on peut aussi cuire les tiges).

Depuis le 3 avril, nous n’avons eu que 1 mm d’eau. Si cela continue les carottes sont cuites ! Pas de légumes sans eau. Cette semaine j’ai fait creuser 450 m de tranchées pour relier un trou d’eau avec des sources affleurantes au jardin. Y’a plus qu’à trouver des Shadoks.

La saison bat son plein

L’ail vert se récolte en avril et en mai, c’est de l’ail qui n’est pas encore arrivé à maturité. Il se consomme cru comme cuit.

Cru : ciselé dans une salade verte ou avec des lentilles vinaigrette, ou mélangé à du chèvre frais de Stéphane.

Cuit : avec un chevreau de Stéphane ou de l’agneau. Ou encore en sauce avec du poisson.

Je prépare les sols, je sème, je repique, je plante, j’arrose, je bine mais je ne récolte presque pas. C’est la saison « panier vide » pour vous alors que la saison bat son plein pour moi. Sinon, les serres sont pleines à craquer, les tomates sont en fleur, les courgettes sont plantées et les pommes de terre nouvelles vont bientôt arriver. Dehors, en plein champ, les petits pois sont en fleur, les pommes de terres sont plantées, et les oignons plus prometteurs que l’année passée.
Le seul souci, la sécheresse. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, on en a parlé toute la semaine !

En ce moment, les abeilles pollinisent l’aubépine, les pommiers, les lilas, les stellaires, le thym, les renoncules…

L’AMAP dans Centre Presse

Centre Presse consacre un article à l’AMAP du chaudron d’or. Extraits.

 

L’Amap du Chaudron d’or cherche des adhérents

Pour assurer un revenu décent à son producteur « Au label bio », l’Amap du Chaudron d’or souhaite passer de 40 à 60 membres.

Pour moi, une Amap, c’est ça, déclare Véronique, présidente de l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne du Chaudron d’or, « une Amap pur jus ».

« Nous partageons tout, les bénéfices comme les déficits, résume le producteur, « Au label bio », fournissant les paniers, Jean Charry. Tout est partagé aux adhérents. »

L’Amap du Chaudron d’or compte aujourd’hui 40 membres. Pour assurer un « revenu décent » au producteur, il lui faudrait en compter 60. « Cela me permettrait d’atteindre mon rythme de croisière », dit Jean Charry, installé à Adriers, dans le sud-Vienne, et qui ne travaille que pour cette Amap.

Le prix du panier est fixé à 15,60€. Les 60 centimes alimentent un fonds solidaire. Les adhérents les plus modestes bénéficient ainsi des mêmes provisions à 9,60€ (un sur dix).

Chacun s’engage par ailleurs à donner un coup de main deux fois par an lors des distributions et pour l’arrachage des patates par exemple, qui se poursuit autour d’un repas. Dans l’esprit de l’Amap.

Réunion publique le 12 avril à 18h30 à la Maison de la Gibauderie.

L’article est à consulter ici : http://www.centre-presse.fr/article-146986-l-amap-du-chaudron-d-or-cherche-des-adherents.html

Une AMAP près de chez vous !

 

Jean se propose d’être votre jardinier de famille

– Production locale et répartition exclusive auprès de 60 familles de paniers de légumes bio de saison.

– Le contrat vous engage pour un an, un panier par semaine à 15,60€

– Tarif solidaire proposé aux revenus modestes pour 9,60€

– Réservez dès maintenant votre panier. Attention nombre limité !

Contacts :

Mail : contact@amap-duchaudrondor.fr

Venez échanger avec nous chaque vendredi de 17h15 à 18h45 devant la maison des étudiants, sur le campus de Poitiers (lieu de distribution des paniers)

 

Réunion publique d’informations

Mardi 12 avril 2011 – 18h30

Maison des habitants de la Gibauderie

111, rue de la Gibauderie à Poitiers

Vous pourrez, à l’issue de cette réunion, réserver votre panier en signant un contrat d’engagement avec Jean.

Réunion publique

 

Réunion d’information

Mardi 12 Avril 2011 à 18h30 à la Maison de la Gibauderie 111, rue de la Gibauderie à Poitiers.

Vous pourrez, à l’issue de cette réunion, réserver votre panier en signant un contrat d’engagement avec Jean.

 

Jean se propose d’être votre jardinier de famille

– Production locale et répartition exclusive auprès de 60 familles de paniers de légumes bio de saison.

– Le contrat vous engage pour un an, un panier par semaine à 15,60€

– Tarif solidaire proposé aux revenus modestes pour 9,60€

– Réservez dès maintenant votre panier. Attention nombre limité !

Contacts :

Mail : contact@amap-duchaudrondor.fr

Venez échanger avec nous chaque vendredi de 17h15 à 18h45 devant la maison des étudiants, sur le campus de Poitiers (lieu de distribution des paniers)

Derniers légumes d’hiver

Ce panier est composé des derniers légumes d’hiver. Je fais une pause les semaines prochaines et reprendrai avec les légumes nouveaux.

Cette semaine a été la semaine de transition : j’ai arraché les derniers panais, enlevé du silo les dernières carottes, les derniers poireaux sont encore au jardin. Et… j’ai semé, les premiers panais, les premières carottes, et les nouveaux poireaux sont justes levés !

Les carottes et les panais ne sont pas lavés cette semaine car comme je vous en mets un peu plus ils se conserveront mieux ainsi.

Les trois prochaines semaines ne seront pas livrées et je vous préviendrai par mail de la date de prochaine livraison.

Parrainage d’abeilles


L’abeille se charge du service public de pollinisation et par conséquent joue un rôle important dans la production des fruits et légumes.

La production de miel par les abeilles est anecdotique par rapport à son rôle pollinisateur.

Je vous propose de parrainer des abeilles plutôt que d’acheter du miel. En d’autres termes, je vous propose « d’épargner des abeilles ». Un essaim a besoin de 3 parrainages de 50 euros. Ce parrainage me permet d’entretenir la ruche, de rémunérer mon travail et de remplacer l’essaim en cas de mortalité. Cela a pour conséquence de maintenir le nombre d’essaim dans votre rucher. Naturellement, le miel de vos abeilles, fruit du butinage, vous sera exclusivement partagé.

Nous organiserons un partage de butin appelé « tiens voilà du butin ».

Je souhaite réaliser cette expérience avec 5 colonies au minimum et l’étendre à l’ensemble du rucher en 2012 (une vingtaine de ruches).

Il y aura deux partages de butins dans l’année. Le miel de printemps est récolté mi-mai, il est souvent blanc, crémeux, et doux. Il doit être récolté à cette époque car après il cristallise dans les alvéoles et ne peut plus être extrait.

La deuxième récolte a lieu début octobre. Elle est bien plus abondante. Le miel est doré avec un goût plus prononcé. Il est très liquide le premier mois après la récolte puis il devient plus crémeux quelques temps avant de durcir.

Je m’engage au cours de cette entreprise de vous fournir des nouvelles de vos ruches, de vous recevoir sur le rucher (pour les plus curieux) et de remplacer tout essaim qui serait amené à disparaître.

En accord avec l’équipe d’animation, nous proposons un tarif solidaire au même titre que pour les légumes. 4 parrainages à 55 euros permettront d’ouvrir un parrainage à 30 euros.

Les contrats seront disponibles lors des distributions.

Jean

Pause et certification bio

La semaine prochaine (le 18 mars) verra le 44ème panier de légumes livré sans interruptions. A partir de cette date, je vais faire une pause d’au moins 3 semaines pour une reprise à la mi avril (45ème panier) avec des légumes nouveaux. Vous serrez prévenus de la date précise de reprise de la distribution.
Il est important de noter que les autres producteurs (boulanger, fromager, pâtissière, éleveur….) seront présents aux distributions selon leur planning habituel.

C’est aujourd’hui le 11 mars 2011 que la ferme termine sa conversion vers l’Agriculture Biologique. L’herbe de mes prairies est aujourd’hui certifiée AB ; cependant pour mes légumes seuls ceux semés après le 11 mars pourront être présentés avec le label. Je n’ai pas attendu « demain » pour semer, désolé !