Archives par auteur: lms

C’est l’automne

C’est l’automne, le froid arrive, les légumes ont arrêté de pousser et les adventices aussi. Les chênes ont pris leur couleur d’automne, la campagne est magnifique, il peut y avoir des lumières superbes le matin et le soir. Quel plaisir de travailler dehors ! Je ne sais pas si Juliette en dirait autant, car elle craint plus le froid que le chaud. Une fois de plus on est complémentaires.
Depuis que j’ai commencé le maraîchage, je n’ai jamais réussi les céleris raves. Cette année n’est pas une exception. J’ai des sols pauvres et légers et avec le déficit de pluviométrie de cette année, rien n’est fait pour les encourager à grossir… J’ai un collègue du côté de Civray qui se plaint d’avoir des céleris gros comme des boules de bowling et de ne pas réussir à les vendre. A chacun ses problèmes. A contrario, les rutabagas et les radis noirs sont presque aussi gros qu’un ballon de hand-ball et les radis daïkons sont comme des battes de baseball. Vous pourrez donc utiliser mes céleris pour jour au ping-pong ou au tennis !

Jean

Gâteau zeste et jus d’orange

Gâteau : 2 gros œufs / 90 g de sucre / 100 g de beurre mou / 75 g de farine / 50 g de poudre d’amande / 1/2 sachet de levure / le zeste d’une orange / 1/2 jus d’orange Sirop : 80 g de sucre glace / 1/2 jus d’orange

Préchauffer le four à 210°.
Dans un saladier, mélanger les œufs cassés un par un avec le sucre.
Battre longuement à l’aide d’un fouet puis ajouter le beurre mou.
Battre de nouveau avant d’incorporer dans l’ordre, toujours au fouet, la farine, la poudre d’amandes, la levure, le zeste et le jus.
Verser dans un moule beurré.
Et enfourner pendant 30 min.
Dans un grand bol, verser le sucre glace et le jus d’orange, mélanger au fouet pour obtenir un mélange bien homogène.
Arroser le gâteau à sa sortie du four.

Carpaccio d’oranges

3 oranges + un jus / 2 c. à s. de raisin secs ou grains de grenade / des feuilles de menthe / 1 pincée de cannelle

Pelez à vif les oranges pour retirer l’écorce mais aussi la peau blanche.
Les couper ensuite en rondelles et les déposer à plat sur une assiette.
Presser le jus d’une orange et le mélanger avec la cannelle et les raisins secs.
Laisser macérer si possible.
Hacher de la menthe fraîche et ajouter dans le jus d’orange.
Verser un peu de jus sur vos oranges et servir.

Présence des producteurs

  • Chaque semaine
  • La ferme du Chant du bois : fromages de chèvres, yaourts, lait
  • Les passants : pains et brioches
  • La ferme des Branjardières : œufs bio
  • La Gaieté fruitée : fraises et petits fruits
  • Tous les quinze jours 
  • Huile d’Olivio : huile d’olive, tomates séchées, olives d’Italie, le 16 décembre
  • Chaque mois
  • Ekitrade, produits du commerce équitable, le 9 décembre
  • Miel et goûter d’antan, miel, pain d’épice, nutamiel (avec les pâtes de Mathieu) le 16 décembre
  • Vincent Grolier, : bœuf et veau bio, chaque fin de mois (à voir directement avec Vincent)
  • De temps à autre
  • Autour des plantes, le 9 décembre
  • Châtaignes d’Ardèche et produits dérivés, le 9 décembre

Pour vos commandes, voir la rubrique Les producteurs associés

ECOCERT

J’ai commencé ma conversion en agriculture biologique dès mon arrivée sur la ferme en mars 2009. Mon organisme certificateur est ECOCERT mais il en existe d’autres. Chaque année, j’ai un audit et un contrôle inopiné. Mardi, c’était le jour de mon audit, Juliette était là cette semaine, elle a pu y assister. Pour un audit, on est prévenu 10 jours à l’avance, afin de réunir tous les documents contrôlés par l’auditrice ou l’auditeur. Depuis 2009, je suis à mon douzième auditeur ou auditrice différent(te). Cette année, c’était un auditeur bavard et pas pressé; on en a eu pour l’après-midi. Je dois lui présenter les factures et les certificats biologiques de mes fournisseurs (semences, terreau, plants de pommes de terre, paille…). Ensuite, on fait un tour sur le terrain, et enfin, la présentation des lieux de stockage de légumes, de semences et de terreau. Rassurez-vous, aucun écart n’a été mentionné. Par contre, dorénavant, il faudra que je fournisse un plan de mon assolement, chose que je ne faisais pas parce que j’ai tout dans la tête.

A part ça, on a continué à planter et semer cette semaine.

Jean

Carpaccio de radis noir

1 radis noir / 2 càs d’huile d’olive / 2 càs de jus d’orange (ou mandarine) / 1 càc de jus de citron / 1 càs de miel liquide ou sirop d’érable / 1 càs de vinaigre balsamique blanc (ou rouge) / 1 càs de persil frais haché / le zeste d’une orange ou d’un citron / piment d’Espelette ou poivre noir du moulin / fleur de sel 

Dans un saladier, mélanger l’huile d’olive, le jus d’orange, le jus de citron, le miel (ou le sirop d’érable), le vinaigre balsamique et le persil frais haché. Laver le radis noir, l’essuyer. Ne pas l’éplucher.

Couper de fines lamelles à l’aide d’une mandoline ou d’un couteau. Déposer les lamelles de radis noir dans la marinade. Laisser au frais pendant 1 heure. 

Dresser les lamelles de radis noir dans des assiettes, arroser de la marinade. Parsemer de piment d’Espelette ou de poivre noir du moulin et déposer quelques grains de fleur de sel.

Chicorée bien arrosée

Cette semaine a été bien arrosée (rien à voir avec le Beaujolais nouveau), il est tombé plus de 40 mm. Je n’ai pas réussi à passer entre les gouttes notamment jeudi pour les récoltes. Comme dit un de mes voisins paysans « il peut en tomber, il y a de la place pour en mettre ». Côté maraîchage, ça a l’avantage de faciliter l’arrachage des légumes.
Cette semaine vous avez une scarole dans votre panier. C’est une salade de la famille des chicorées. Peut être la moins amère des chicorées. Je sais que certains de vous ont un peu de mal avec les chicorées, je vous conseille donc de la préparer avec de la sauce vinaigrette une ou deux heures avant de la manger. Cela aura pour effet de la « cuire ». C’est comme ça que je l’ai toujours vu être préparée, avec un peu d’ail émincé.

Jean

Scarole à la napolitaine

800 g de scarole / 30 g de raisins secs / 30g de pignons de pin (ou noisettes du jardin) / 5 anchois au sel / 30g d’olives noires / 30g de câpres / 3 càc d’huile d’olive / 2 gousses d’ail.

Laver la scarole et l’essorer. La couper en morceaux grossiers (chaque feuille en 3 ou 4 morceaux ).
Verser l’huile d’olive dans une sauteuse et faire chauffer à feu vif. Quand elle est chaude, ajouter les gousses d’ail et laisser infuser pendant 3 min puis les retirer de l’huile.
Préparer les raisins secs, les pignons, les anchois, les olives et les câpres. Les verser dans l’huile chaude. Faire cuire 3 min à feu vif en mélangeant régulièrement. Ajoutez ensuite la scarole coupée grossièrement.. Laisser fondre.
Pour être sûr de la bonne cuisson, il suffit de vérifier qu’il n’y ait plus d’eau dans la sauteuse. A manger telle quelle ou mélangée avec des pâtes .