Toute l’actu !

Pucerons

Samedi et dimanche dernier, il est tombé 26 mm, c’est super pour les nombreuses plantations que j’ai faites la semaine d’avant. J’ai presque fini de planter dehors les légumes qui craignent le froid (courge et physalis cette semaine). J’ai pu aussi semer des haricots verts, des cocos, des betteraves et encore des carottes. Le jardin se remplit très vite. Tout est bien parti, il n’y a que les pucerons sur les poivrons et les concombres qui m’embêtent.

Prochaines livraisons

Chaque semaine :

  • Stéphane de la ferme du chant du bois : fromages de chèvre, yaourts, lait de chèvre, savons
  • Maël de la ferme fruitière Pommes et sabots : œufs et bientôt FRAISES

Tous les quinze jours :

  • Anne de la ferme Les neuf chênes : pain sur commande, le 7 juin
  • Ekitrade : produits équitables (jus de fruits, gâteaux, thé, café, riz, …)
  • Huile d’olive d’Italie

Chaque mois :

  • Marie de la ferme de la Fayaudrie : volailles, yaourts et fromages au lait de vache, agneau de temps en temps, le tout sur commande
  • Vincent : bœuf et veau, sur commande

Occasionnellement pour les autres producteurs :

  • Christine et ses confitures : présente le 31 mai
  • David avec la bière La belette
  • Bertrand de la ferme de Boiscoutant pour la farine et les lentilles
  • Autour des plantes : plantes aromatiques, cosmétiques : présent le 14 juin
  • La ferme de Dana : huile de colza et de cameline
  • Gaec de l’Etang : porc

Engrais verts

Cette semaine a été intense en travaux maraîchers. J’ai fait, avec l’aide de Clément en stage cette semaine, des semis de concombres, betteraves, haricots, salades … et des plantations de courgettes, pâtissons, salades, aubergines, poivrons … Les carottes et les panais sont bien levés et pas trop pleins d’herbe. Les doryphores quant à eux sont de retour sur les aubergines et il y a déjà plein de pontes. J’écrase ces pontes à la main.

J’ai aussi broyé 2000 m² d’un mélange de trèfle, pois, féverole, blé, mélilot, avoine… On appelle ça des engrais verts (voir photo prise le jeudi midi) ils protègent, structurent, nourrissent le sol, et en plus c’est beau et mellifère. Je vais ensuite incorporer la matière au sol et y planter des poireaux dans un mois.

Nouvelles de Guillaume

Guillaume, un ancien stagiaire de Jean, s’installe en maraîchage à Saint-Maixent, sur les terres de ses grands-parents. Plusieurs d’entre nous sont allés avec Jean participer à une première réunion en vue de constituer une AMAP sur le modèle de la nôtre, autour de cette installation.

Pour nous, c’était il y a 10 ans et… notre amap se porte bien. C’était bien de pouvoir le dire aux futurs amapiens de St Maixent.

Planter les patates, gourmander les tomates

J’ai réussi à planter les patates cette semaine. A peine je coupais le moteur du tracteur qu’il s’est mis à pleuvoir et depuis il est tombé 25 mm. J’ai donc eu de la chance car cette pluie aurait pu encore repousser ces plantations car la terre aurait trop collé.

Je mets dans les paniers des grandes feuilles de choux. Traditionnellement on s’en sert pour y cuire la grimolle dans le Poitou. Vous pouvez aussi vous en servir pour faire des ballotins ou du farci poitevin.

J’ai gourmandé une première fois les tomates sous serre et elles sont en fleurs pour la plupart. Les plants de courgettes, aubergines, poivrons tomates et citrouilles sont prêts à être plantés en plein champ puisque maintenant on ne craint plus les gelées.

Dernier panier de la saison 9

C’est le dernier panier de la saison 9. On finit la saison avec des pommes de terre nouvelles, de grosses laitues, des carottes nouvelles, des petits navets qui peuvent se manger crus, des choux de Douarnenez, des aulx verts avec des pupes de mouches… Lors de la saison 9, j’ai plutôt bien réussi les poireaux, les courges, la mâche, les laitues et les tomates et moins bien réussi les oignons, les panais, les choux et les physalis. La saison prochaine je vais faire moins de piments et plus d’aubergines et de poivrons. Je vais aussi continuer la culture de gombos, légumes à déguster de plein de façons et quelques nouveautés venues d’Afrique et d’Asie. Je vais encore m’acharner cette année sur les choux et les oignons : je vais bien réussir à en sortir des corrects. J’y crois, c’est bien parti.

Plants de patates douce

Cela fait 4 ans que je produis mes plants de patates douces. Je conserve une dizaine de patates douces de ma récolte, que je stocke dans un endroit chaud et sec dans ma maison et au début du mois de février, je place ces patates dans du sable très humide à proximité d’une source de chaleur. Assez vite j’ai des pousses. Environ une quinzaine par patate, qui deviennent des lianes (la patate douce est de la famille du liseron).

A partir de cette pousse j’arrive ensuite à isoler des nœuds pour faire des boutures. Ce bout de tige d’environ 1 cm est planté dans le terreau humide où il prend très vite racine. J’ai fait plus de 350 pieds pour les planter sous une serre. J’ai donné à un collègue maraîcher de quoi faire plus de 400 boutures. Et j’en referai un peu plus tard pour pouvoir les planter dehors.

Cette semaine c’est le 41ième panier et donc l’avant dernier de la saison 9. La dernière distribution de l’année aura lieu dans 2-3 semaines.

Les nouvelles des agrumes

Cette année un total de 7108 kg soit 738 caisses d’agrumes nous sont arrivées de Sicile suite à vos commandes.

Pour le regroupement (AMAP les fines herbes, AMAP les cagettes, AMAP du plateau et 3 épiceries) nous avons totalisé 11 166 kg soit 1 104 caisses à brasser lors de ces 3 commandes à Nouaillé et à St Julien pour la dernière. Ceci explique ma demande d’aide car beaucoup de manutention pour séparer et préparer les commandes et éviter les erreurs.

De plus nous sommes à la recherche d’un lieu pour les prochaines livraisons des agrumes, ne pouvant plus les faire à Nouaillé (trop de passage pour les voisins de Laurence qui nous accueillait).

Ce lieu doit permettre l’accès d’un camion de 35 tonnes. Il faudrait qu’il se trouve autour de notre lieu de livraison avec un abri pour préparer les commandes.

Si vous avez une idée, n’hésitez pas à nous en parler.

Christine