Toute l’actu !

14 juillet : une date butoir

La date du 14 juillet est une date butoir chez les jardiniers, c’est l’époque des derniers semis de carottes, de haricots et de betteraves. J’ai semé ces 3 légumes lundi et maintenant je vais devoir garder le sol humide pour une levée optimale. Le 14 juillet est aussi le début des semis d’automne, j’ai donc semé avec l’aide d’un ami des choux raves, choux de Chine, chicorées et blettes. Les laitues que je choisis de ne pas cultiver en plein été pour des raisons d’irrigation sont maintenant prêtes à germer pour être mangées en septembre.

Côté météo, c’est toujours très sec, pas de pluie à l’horizon mais plutôt une canicule. Les cultures sont donc densifiées pour permettre d’optimiser l’irrigation sur une plus petite surface. Nous avons déroulé 700 m de goutte à goutte sur les poireaux. La sécheresse a réussi à venir à bout des haricots verts, du maïs à pop-corn et de semis de choux fourragers destinés aux biquettes de Stéphane. Le reste des légumes se porte bien.

Prochaines livraisons

Chaque semaine :

  • Stéphane de la ferme du chant du bois : fromages de chèvre, yaourts, lait de chèvre, savons
  • Maël de la ferme fruitière Pommes et sabots : œufs et FRAISES (variable hélas selon les caprices de la météo)

Tous les quinze jours :

  • Anne de la ferme Les neuf chênes (pain sur commande) sera absente pendant plusieurs semaines
  • Ekitrade : produits équitables (jus de fruits, gâteaux, thé, café, riz, …)
  • Huile d’olive d’Italie : le 26 juillet

Chaque mois :

  • Marie de la ferme de la Fayaudrie : volailles, yaourts et fromages au lait de vache, merguez, agneau de temps en temps, le tout sur commande.
  • Vincent : bœuf et veau, sur commande ; dernier vendredi du mois
  • Goûters d’antan (miel et produits associés) 
  • Mathieu, paysan pastier  (pâtes, farines)

Occasionnellement :

  • Christine et ses confitures :
  • David avec la bière La belette :
  • Bertrand de la ferme de Boiscoutant pour la farine et les lentilles
  • Autour des plantes : plantes aromatiques, cosmétiques :
  • La ferme de Dana : huile de colza et de cameline
  • Gaec de l’Etang : porc

De toutes les couleurs

Les légumes souffrent du manque d’eau. J’ai déroulé des centaines de mètres de goutte à goutte et je concentre les légumes pour que tout le monde bénéficie de l’eau. Je fais des semis et des plantations entre les poireaux. Ce qui est positif, c’est que les maladies type oïdium et mildiou ne peuvent pas se développer et les adventices poussent très peu.
On est en pleine production des tomates sous serre, il y en a de toutes les couleurs et de toutes formes. Et bien sûr aucun hybride. C’est valable pour les tomates et pour tous légumes du jardin. Les poivrons sont aussi prolifiques ainsi que les aubergines qui vont arriver bientôt.
La bonne nouvelle de la semaine c’est que, après inspection de mes cultures d’oignons, je vais être sur ma meilleure année depuis que je suis installé. Il faut dire que je les ai bichonnés et que le printemps leur a été favorable.
Dans les paniers, cette semaine, certains concombres et courgettes sont gros, ils ont échappé à ma vigilance. Je les cueille tous les deux jours.

De l’eau, des fèves et des tomates

Je commence à arroser de nouveau mon jardin depuis samedi. Mon dernier arrosage datait du 22 avril et avec les pluies de printemps, les terres étaient restées fraîches. Mais mes terres retiennent peu l’eau car il y a moins de 5 % d’argile, les légumes souffrent et un apport régulier d’eau est nécessaire.

Cette semaine il y a beaucoup de fèves. Ce sont les dernières de l’année. Si cela vous fait trop vous pouvez les éplucher et les congeler crues pour de futures soupes.

La maturité des tomates s’emballe tout comme celle des poivrons et des aubergines qui sont très précoces cette année. J’ai beaucoup de pieds de tomates cette année que je ne taille pas. Ils sont particulièrement vigoureux (habituellement ils sont moins sains). J’espère que j’aurai une bonne récolte.

5 000 plants

Ça fait deux semaines que je ne vous ai pas donné de nouvelles du champ, et la semaine dernière avec mon père et mon oncle, on a planté les poireaux. Environ 5 000 plants que j’avais produits moi-même. Ma pépinière était claire donc les plants sont devenus gros c’est à dire plus gros que des crayons et en dix jours ils ont grandi de 5 cm après plantation !

J’ai aussi récolté tout l’ail la semaine dernière. Au début, la production était un peu inquiétante mais les dernières pluies avant récolte ont fait doubler leur taille. Ce n’est pas ma meilleure récolte mais je suis assez satisfait.

J’ai passé mon début de semaine à désherber dans l’idée qu’avec le soleil à venir, toute l’herbe arrachée n’allait pas résister.

Dans la nuit de vendredi à samedi il est tombé 15 mm, avec le coup de chaud derrière, les légumes ont grandi d’une façon hallucinante ! Courges, maïs doux, patates, tomates en extérieur. Le coup de chaud m’a aussi fait adapter mes horaires avec des séances de travail au début du jour jusqu’à 11h, une pause durant les plus fortes chaleurs et retour au boulot jusqu’à la nuit.

Jeudi matin, Louis Marie (Amapien jeune retraité) s’est joint à moi sur ce rythme pour m’aider à récolter les petits pois que vous avez dans les paniers cette semaine. La récolte de petits pois habituellement fastidieuse est devenue agréable. Grand merci à lui.

Menthe bergamote

Cette semaine, vous avez dans votre panier de la menthe bergamote. C’est une menthe avec un parfum d’agrume (mentha piperita croisée avec mentha citrata – à confirmer par Jean…). La menthe bergamote s’utilise en infusion ou dans les desserts : salades de fruits, sorbets, quatre-quarts… confitures. On peut aussi la mettre dans les sauces, avec de l’agneau ou encore avec du poisson.
Si vous voulez avoir de la menthe chez vous, en pot ou dans le jardin, mettez celle que Jean vous a donnée dans un verre d’eau et attendez que des racines se développent. Vous pouvez ensuite l’installer où vous voulez. Attention, elle se développe particulièrement bien ! La culture en pot permet de limiter la plante. Si vous la mettez en pleine terre, plantez autour des briques ou des tuiles romaines pour l’empêcher de s’étendre.
Il est conseillé de rabattre les plantes très court plusieurs fois dans l’année, pour favoriser la croissance de jeunes pousses beaucoup plus parfumées. En hiver, n’oubliez pas de marquer l’emplacement pour bien la retrouver au printemps.
Vous pouvez de la même manière mettre à raciner toutes les menthes, mais aussi le basilic, ce qui vous permettra d’en avoir dans plusieurs pots et de faire votre pesto.

La nuit où les ragondins mangèrent de la salade verte

Cette semaine, avec la pluie qu’il y a eu, je me suis réfugié sous les serres. Du coup, l’intérieur des serres est quasi nickel, c’est-à-dire que sur les dernières plantations, la taille des tomates et le désherbage, je suis à jour. Dehors les légumes profitent bien malgré les températures pas très élevées. Les altises, ravageurs de brassicacées (chou, navet, radis…) n’aiment pas l’humidité, ils ont donc laissé tranquilles les choux et les rutabagas que j’ai plantés la semaine dernière : la bonne affaire ! Par contre la moins bonne affaire c’est une centaine de salades qui ont été mangées en trois nuits. Elles étaient prêtes pour ce vendredi. J’ai commencé par accuser les enfants, puis les chevreuils mais il n’y avait pas une trace de pas. Après une analyse coprologique faite par un ami chasseur cueilleur, sans aucun doute ce sont des ragondins qui ont sévi. Comme s’il n’y avait pas autre chose à manger en ce moment dans les champs ! Donc j’ai mis des pièges en espérant en capturer et les relâcher pas loin de chez les collègues, mais comme d’habitude je risque de piéger Jean Mi mon chat. Décidément ces bestioles introduites venant d’outre-Atlantique (ragondins et doryphores) me donnent du fil à retordre.

Savez-vous planter les choux ?

J’ai quasiment fini les plantations de légumes d’été. J’ai encore planté des tomates, des aubergines et des poivrons cette semaine. Je n’ai jamais autant planté d’aubergines que cette année. L’année dernière j’ai reproduit mes semences et je me suis retrouvé avec des graines d’aubergines pour plusieurs années. Du coup je me suis lâché sur les semis et j’ai fait plein de plants. Le gros problème avec les aubergines c’est que les doryphores en raffolent. Il y a aussi les chevreuils qui ont raffolé des salades que j’avais plantées entre les aubergines en plein champ. Ce qui est bien c’est qu’ils n’ont pas touché aux choux qui étaient juste à côté. Les choux, ce n’est pas mon point fort mais je persévère, cette année je leur ai réservé le meilleur coin de la ferme et je les bichonne. Si avec ça cela ne marche pas et bien j’essaierai autre chose. Ma grand-mère est vendéenne, bon dieu je ne peux pas baisser les bras !,