Toute l’actu !

Mauvaise herbe

Je tiens le bon bout ; je gagne du terrain sur les adventices qui ont proliféré après l’évènement pluvieux. Le tout c’est d’intervenir quand il faut, et le meilleur moment c’est un binage quand les adventices sont au stade plantule. J’ai réussi à contenir ces plantes dans toutes les cultures, excepté dans les pommes de terre et dans les courges.

En agriculture biologique, on est tenu de ne pas utiliser de désherbants ; on emploie donc différentes stratégies pour éviter l’enherbement mais l’action manuelle est presque inévitable (c’est une bonne partie de mon travail !).

« Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus »
comme le dit Emerson Ralph Waldo.

En effet, j’arrache du pourpier, des chénopodes… qui sont des plantes comestibles, je pourrais vous les mettre dans les paniers mais il n’y aurait pas assez de place dans le camion.

Parlez-moi de la pluie…

Enfin la pluie est tombée en abondance : + de 80 mm. On souffle. Les champs verdissent à vue d’œil. Les plantules indésirables lèvent et les adventives reprennent de la vigueur. Il y a donc beaucoup de travail de désherbage en perspective quand le sol sera ressuyé.

«Toute cette eau c’est le pied, moi la pluie ça me botte !»

Cette semaine pluvieuse et « fraîche » a été parfaite pour les légumes feuille (bettes salades) et pour les haricots qui croulent de fruits. Les poireaux reprennent très bien. Par contre, les tomates ont reverdi (feuillage) mais n’ont que très peu mûri.

La composition du panier suit donc les saisons mais aussi les semaines (et leurs aléas climatiques).

Doryphores aux élytres rayés

Les adultes doryphores hibernent dans le sol et sortent au printemps. Ils s’installent sur les feuilles de pommes de terre principalement et pondent alors leurs œufs. Les larves naissent 10 à 15 jours plus tard et mangent les feuilles de pomme de terre. Après 3 stades larvaires, elles deviennent adultes et mangent toutes les solanacées (pommes de terres, aubergines, tomates…) avant de s’enfouir dans le sol pour passer l’hiver.

En ce moment, dans le jardin, on en est au stade où toutes les larves ont atteint le stade « adulte affamé ». Ils se concentrent donc par dizaines de milliers sur les derniers pieds de pommes de terre encore verts (de vrais arbustes à doryphores). Je détruis ces individus en les brûlant au désherbeur thermique. Les plus aventuriers (ou les plus voraces) déploient leur ailes sous leurs élytres rayés pour gagner les aubergines sous les serres. Et depuis une semaine la survie des aubergines nécessite 2 ramassages quotidiens.

Nouvelles des producteurs

 

LES BISCUITS DE JENNY

Commandes : 06 71 56 58 61 / contact@lesbiscuitsdejenny.com

* Sablés framboises
* Langues de chat – NOUVEAU
* Rochers amandes
* Moelleux chocolat éclats de meringue
* Moelleux chocolat cœur praliné
* Moelleux chocolat cœur griottes
* Cookies pépites de chocolat
* Cookies chocolat bananes

CONDITIONNEMENTS:
– Sachet « Dégustation »: assortiment des 8 références ci-contre : 200g = 5 €
– Sachet « Mono »100g: 1 référence au choix: 2.50 €
– Sachet « Mono » 200g: 1 référence au choix: 5 €
– « C’est pour offrir » Boite kraft à poignée = 7 €

A commander au plus tard le jeudi 21 juillet au soir.

 

FERME DE LA BALANDIERE

Nous ne livrerons pas de pain de juillet à fin août. La reprise se fera le vendredi 2 septembre. Nous livrons chaque 1er et 3ème vendredi de chaque mois. Vous pouvez trouver notre pain sur commande sur le marché Notre Dame chaque samedi matin auprès de Grégoire Masse qui vend ses fromages de vache fermiers.

Le pain doit être commandé avant mercredi 20 h à jubu@no-log.org. Vous pouvez nous retrouver aussi sur les marchés de Civray le vendredi matin de 10 h à 12 h 30 et de Couhé sous les halles de 16 h 30 à 19h. Par ailleurs nous serons très heureux de vous accueillir sur notre ferme chaque mardi et vendredi de 17 h à 19 h temps consacré à l’accueil, la visite et la vente. Il est préférable de prévenir. Nous sommes entre Poitiers et Angoulême, à 3 kms de la N10 entre Chaunay et Ruffec.

 

FROMAGERIE DE BLANZAY

Pendant la pause estivale, vous pouvez retrouver mon stand fromager sur les marchés de Civray le vendredi matin, Notre Dame à Poitiers le samedi matin, ou à la ferme le samedi matin.

En outre, je serai également présent sur différents marchés de producteurs: ce sont des marchés du soir très conviviaux (à partir de 18h00) : il y a des grandes tables dressées au milieu de stands de producteurs ; on compose son dîner sur les étals des différents fermiers, il y a des grands BBQ de prévus, bref c’est assez festif et en tous cas très sympa.

Je ferai les marchés de Chauvigny le 20 juillet / Lusignan le 27juillet / Vivonne le 3 août / Couhé le 10 aout / Gençay le 17 aout / Availles Limousines le 24 août.

Pucerons, altises et campagnols

Cette année les choux sont ratés. Il y en aura donc très peu dans les paniers. Les premiers plantés se sont fait envahir par les pucerons, les seconds par les pucerons et les altises et enfin, cette semaine, j’ai jeté tous mes plants de choux de Bruxelles qui ont été transformés en dentelle par les altises.

Je vais semer maintenant semer des choux de chine en juillet août et les couvrir d’un voile anti-insectes.

Hormis les altises, ravageurs spécifiques des brassicacées (choux, navets, roquette, radis…), il y a aussi les campagnols qui reprennent du service et eux ils n’ont pas de légume spécifique : ils mangent les pieds de courges et les bettes par la racine. Mais pour le moment il n’y a rien d’alarmant.

Mie de pain

La Mie du Pain redynamise le patrimoine autour du pain et des moulins tout en promouvant les énergies renouvelables. L’association va poursuivre le recensement et la rénovation des fours, fabriquer des cuiseurs à bois autonomes, en partenariat avec le lycée professionnel Réaumur, ainsi que des fours solaires et des marmites norvégiennes et réaliser la « route des fours à pains » de la Vienne.

Ce samedi 9 juillet à Migné-Auxances, un « atelier pain » sera proposé à « Moulinet » chez Gérard Dubin, de 8 h à 17 h.

Il reste encore des paniers ; n’hésitez pas à faire connaître l’AMAP autour de vous et à inviter les personnes intéressées à venir jeter un œil pendant les distributions prochaines.

Y vais faire la marienne

La chaleur de cette semaine m’a mis au chômage technique pour deux raisons : d’une part il faut éviter de chatouiller les plantes qui ne s’en relèveraient pas, c’est-à-dire pas de désherbage pas de plantation pas de binage et, d’autre part, physiquement parlant pour moi ce n’est pas possible.

« Alors y bois un grand verre d’eve et pi y vais faire la marienne. »

La chaleur a eu aussi des effets négatifs : elle a échaudé des fleurs de haricot et de courgette. La plante ne parviendra pas à mener le fruit jusqu’à maturité. On aura alors une baisse de rendement temporaire.

Par contre les hautes températures ont fait murir les tomates. Vous en avez donc beaucoup cette semaine.

J’aime pas les fortes chaleurs, la canicule ne m’emballe pas…