A vos recettes

Pesto et pancakes aux fanes de carottes

Pesto : 90g de fanes de carottes (uniquement les feuilles sans les tiges) / 65g de poudre d’amande / 65g de parmesan / 2 gousses d’ail épluchées / 130g d’huile d’olive / sel

Hacher finement les fanes de carottes et les gousses d’ail. Mélanger avec la poudre d’amande, le parmesan et l’huile d’olive et le sel.

Pancakes : Les fanes d’une botte de carottes / 2 carottes / 1 gousse d’ail / 1 cuillère à café de cumin /160g de farine complète / 2 cuillères à café de levure / 2 oeufs / 200ml de lait / 1 cuillère à café de curcuma / 1 cuillère à café de garam masala / sel et poivre

Nettoyer et hacher les fanes. Dans une grande poêle, faire revenir dans un peu d’huile, à feu moyen, pendant une dizaine de minutes, l’ail écrasé avec le cumin, ajouter ensuite les fanes. Éplucher les carottes et les découper en lanières comme des tagliatelles, avec l’économe. Les ajouter sur les fanes pendant les 2 dernières minutes de cuisson. Pendant ce temps, préparer la pâte en mélangeant dans un saladier la farine, 2 cuillères à café de sel, la levure, le curcuma, le garam masala, les œufs et le lait. Y ajouter les fanes et les carottes. Faire cuire les pancakes dans la même poêle, dans un peu d’huile, à feu moyen : déposer une grosse cuillère à soupe, étaler et faire cuire 3-4 minutes de chaque côté. Servir chaud, avec une sauce rafraîchissante au yaourt par exemple !

Fleurs d’acacia 

Les fleurs d’acacia peuvent se manger en beignets, voici une recette simple et efficace :

Mélanger dans l’ordre 150 g de farine, 2 jaunes d’œuf, 25 cl de lait et deux blancs d’œuf en neige. Il faut tremper ensuite la fleur d’acacia dedans et faire frire.

Tartinade d’épinards

200 grammes d’épinards frais et crus / 30 grammes de basilic / 60 ml d’huile d’olive / 40 grammes de parmesan / 100 grammes de noix de cajou non salées / 1/2 jus de citron / 3 gousses d’ail

Eplucher l’ail et le ciseler finement. Dans le bol d’un blender ou d’un mixeur, déposer tous les ingrédients et mixer par à-coups. Au début vous aurez du mal à obtenir quelque chose d’homogène, mais petit à petit la masse va réduire, les épinards se mixer, et la pâte se former.

Salade de navets crus marinés

8 petits ou 4 gros navets nouveaux / persil du panier / 1 gousse d’ail ou l’ail vert du panier / huile de colza ou d’olive / 1 citron / sel et poivre

Laver et couper les navets en très fines lamelles (ou les râper pour une version « taboulé »). Hacher le persil et presser l’ail (pour l’ail vert, couper très fin). Mélanger le tout avec les navets, l’huile et le jus de citron. Assaisonner en sel et poivre. Laisser reposer au frigo quelques heures et c’est prêt !

Cette salade est à servir bien fraîche, en entrée, accompagnée de bonnes tartines de pain ou avec une viande grillée.

Chou vert braisé

Couper le chou en quartiers et le faire blanchir dans de l’eau bouillante salée une dizaine de minutes. Dans une poêle, faire revenir dans un peu d’huile d’olive un oignon, une gousse d’ail hachée et les épices de son choix. Mettre ensuite le chou et ajouter un verre de blanc et un verre de bouillon de poule ou de légumes. Laisser cuire à feu doux jusqu’à évaporation.

Gâteau chocolat / carottes

Proposé par Christine sur le stand à la Fête de la nature à Mignaloux dimanche dernier et très apprécié.

Mixer 250 g amandes, 100 g de chocolat noir et 300 g de carottes, ajouter 130 g de sucre puis 4 œufs, 80 g de farine, 1 paquet de levure et une pincée de sel. Mélanger le tout.

Mettre dans un plat beurré et fariné et enfourner pdt 45 mn four à 180 °.

Salade de lentilles, noix et légumes

Lentilles / noix / carottes / poireaux / abricots secs / radis ou navets nouveaux / dés de fromage / vinaigre balsamique

Faire cuire les lentilles (de Bertrand) après les avoir mises à tremper 2h environ. Les égoutter et laisser refroidir.

Préparer la vinaigrette de votre choix.

Mélanger avec les lentilles : des endives coupées en morceaux, des rondelles de blancs de poireaux légèrement cuites, des radis ou des navets coupés en rondelles, des carottes en fins bâtonnets, des noix et 1 ou 2 abricots coupés en petits morceaux. On peut rajouter du fromage (Comté par exemple) coupé en dés.

Verser la vinaigrette et terminer par un trait de vinaigre balsamique.

Et si nous parlions des topinambours…

C’est bon, c’est fin, c’est délicieux, mais… Petit résumé de ce qu’on trouve sur le sujet :

Premier truc infaillible : manger le topinambour cru. Il ne génèrera aucun vent. Et il est excellent râpé en salade, assaisonné avec de l’huile de noix et du vinaigre de cidre.

Pas de gaz avec des pommes de terre dans l’eau de cuisson

Si on préfère le manger cuit, il existe des moyens plus ou moins efficaces pour neutraliser les maux de ventre. Un des plus sûrs consiste à cuire ces racines tarabiscotées avec quelques pommes de terre. Le topinambour est riche en inuline, un glucide proche de l’amidon. Or, certaines personnes ont du mal à l’absorber par défaut d’enzymes permettant de l’assimiler. La pomme de terre qui dispose, elle, de cette enzyme qui manque aux topinambours est donc la bienvenue dans l’eau de cuisson.

Et pour les adeptes de la cuisson à la vapeur qui préserve davantage goût et texture, pas vraiment de solution.

On recommande aussi de le blanchir 5 min avant de le préparer et/ou de rajouter du bicarbonate de sodium dans l’eau de cuisson.

Une chose est néanmoins sûre, il ne faut JAMAIS réchauffer le topinambour car il devient encore plus indigeste et éolien.

Cuit, il est très bon en salade avec de l’échalote et du persil, ou chaud avec le jus de cuisson d’une volaille au four.