Archives par auteur: lms

Bouillon de pommes

Un radis noir (les roses peuvent convenir aussi) / 2 pommes / 1 oignon rouge / 2 gousses d’ail / 1 filet d’huile d’olive / du thym / une feuille de laurier / un peu de gingembre / du sel, du poivre / 3/4 de litre d’eau

Détailler en lamelles fines le ou les radis. Si radis noir, on peut conserver la peau. Faire de même avec la pomme.

Éplucher ail et oignon et les émincer.

Dans une casserole, faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire frire quelques minutes l’oignon en remuant régulièrement. Ajouter l’eau, les lamelles de radis et de pommes, le gingembre, l’ail, le thym, le laurier, le sel et le poivre.

Faire mijoter à feu doux pendant 30 min à couvert. Servir.

Ils charbonnent…

Cette semaine j’ai rencontré mes deux futurs stagiaires, Mounim et Lionel, qui sont actuellement en BPREA à Montmorillon. C’est la même formation que j’ai faite en 2006. Ils ont tous les deux un projet d’installation en maraîchage dans le pays montmorillonnais. On a passé deux jours ensemble, Juliette m’a dit « Ils charbonnent les deux mecs ! », je confirme ses dires.

Dans les paniers de cette semaine, vous avez des Jack be little, ce sont des courges très décoratives, mais pour moi, elles font partie des meilleures en goût. Vous pouvez trouver plusieurs recettes sur le site de l’AMAP pour les cuisiner. Surtout, ne vous amusez pas à les éplucher, il faut les manger en courges portion garnies. La récolte de courges cette année n’est pas terrible. Les calibres sont petits, cela est dû à la sécheresse. D’autres n’ont pas produit, cela est dû à la chaleur qui a fait couler les fleurs. Les courges musquées comme le patidou, jack be little, courge spaghetti, musquée de Provence, s’en sortent bien mieux que les courges maxima comme potiron, vert d’Hokkaido, rouge vive d’Etampes qui n’ont quasiment rien donné.

Jean

Curry de patates douces gratiné

Pour 5 patates douces : 2 oignons / 1 tête d’ail / sel, poivre / curry / 20cl de lait de coco / un peu de fromage râpé 

Éplucher les patates douces et les faire cuire à l’eau bouillante salée. 

Pendant ce temps, éplucher l’ail et l’oignon et les couper finement.

Les faire revenir avec un peu d’huile puis y ajouter les patates écrasées.

Saler, poivrer, ajouter le curry (à adapter à la quantité de patates douces). 

Ajouter le lait de coco, mélanger. Placer sous le grill avec un peu de fromage râpé pendant 5 min

Pluie et douceur

La pluie de la semaine dernière (une trentaine de mm) et la douceur de cette semaine ont été très bénéfiques pour le jardin. Ce sont les navets, radis d’hiver, chicorées et choux qui en ont le plus profité. C’est incroyable comment ils ont grossi. En plus, juste avant la pluie j’ai semé des engrais verts et 1,5 hectare de prairie. Le top ! J’ai dû placer un autre voile sur les chicorées car les chevreuils s’y intéressent. Et ça c’est chaque année pareil. Je commence aussi avoir des vers dans les poireaux. Et ça c’est chaque année pareil ! Vous avez dans votre panier cette semaine du rutabaga. Vous pouvez le cuisiner comme de la pomme de terre. En purée avec de la pomme de terre justement c’est génial.

Jean

Frites de rutabaga

1 kg de rutabagas (on peut aussi faire un mélange de rutabagas, carottes, pommes de terre, panais, etc.) / 1 càs d’huile d’olive / sel et poivre /1 branche de romarin frais / 1 gousse d’ail
Préchauffer le four à 200°. Éplucher les rutabagas et les passer sous l’eau froide.
Les essuyer et les couper en frites d’environ 1.5 cm à 2 cm.
Verser les frites dans un saladier. Ajouter l’huile, le sel et le poivre.
Mélanger le tout.
Sur une plaque, étaler un papier de cuisson puis disposer les frites.
Les enfourner pour 45 minutes en les retournant à mi-cuisson.(les frites doivent être tendres et légèrement caramélisées).
Éplucher et hacher la gousse d’ail dégermée. Répartir sur les frites chaudes.
Parsemer de feuilles de romarin haché.
Si besoin, rectifier l’assaisonnement en sel et poivre.

Où qui sont tes gorets ?

Vous avez quelques légumes dans votre panier qui méritent des explications. Tout d’abord, il y a des tomatillos en quantité. Je vous conseille de vous référer à la recette de la « salsa verde » que vous pouvez trouver sur le site de l’AMAP. Cette sauce peut accompagner de la viande, du poisson, du riz ou bien même être mangée en toast. Si la recette ne vous inspire pas, cuisinez-les comme des aubergines. 

Ensuite, vous avez des feuilles de patates douces. Elles se cuisinent comme des épinards, séparez juste les feuilles de leur tige. Enfin, les courges jaunes de la semaine sont des courges spaghetti. Si vous réussissez bien la cuisson, la chair de cette courge donne des spaghettis « végétaux ». Pour cela, soit vous la faites cuire au four à 180°C pendant 30 min et vous la coupez ensuite en 2 dans le sens de la largeur ou alors vous pouvez la faire cuire vapeur à la cocotte-minute pendant 10 minutes. Des recettes et des conseils de cuisson sont disponibles sur le site de l’AMAP.

Cette semaine j’ai récupéré Juliette après sa semaine de cours. C’est toujours plus agréable de travailler à deux. On a fait des semis, plantations et des récoltes. La routine quoi !

C’est la première fois depuis plus de 500 distributions que je ne serai pas présent. En effet, c’est les obsèques de ma grand-mère. 

Marie est née dans les années 30, elle était l’aînée d’une fratrie de 11, ses parents vendéens étaient petits paysans. Il y a 15 ans, quand je lui ai annoncé que je voulais m’installer en tant que paysan maraîcher avec mon BAC+5, elle était exaspérée (elle était paysanne avec une licence IV, elle a tenu un troquet plusieurs années). 

Je me rappelle bien sa visite dans mon jardin en 2010. Quand elle a vu les courges, courgettes, rutabagas et topinambours, elle m’a demandé « Où qui sont tes gorets ? ». Penaud, je lui ai répondu que c’était pour les amapiens, elle m’a alors dit « bout ! »

Je remercie Louis-Marie et Nico pour l’intérim.

Jean

Le panel du bon petit maraîcher

Cette semaine, j’ai fait le panel du bon petit maraîcher. C’est-à-dire que j’ai semé (navets, radis, épinards), j’ai planté (laitues, scaroles), j’ai biné (fenouil et chou de Chine), j’ai arrosé (tout le jardin), et j’ai cueilli (les légumes de vos paniers). Les températures plus basses me permettent d’être plus efficace et plus endurant au travail. Mais j’aimerais bien pas mal de pluie : les légumes sont arrosés mais les engrais verts, eux, ne le sont pas. Ils sont en souffrance. 

Jean

Tzatziki

2 concombres pas trop gros / un bouquet d’aneth / un bouquet de menthe fraîche / 3 gousses d’ail / 2 yaourts (à la grecque ou autres) / le jus d’1/2 citron / sel

Peler les concombres et les découper en dés. Les mettre dans un torchon et les saupoudrer de sel. Laisser dégorger 30 min.

Pendant ce temps, hacher l’aneth et la menthe. Peler et presser les gousses d’ail..

Rincer plusieurs fois les concombres dans une passoire et bien les égoutter dans un torchon.

Dans un saladier, verser les yaourts et les mélanger avec le jus de citron, l’ail et les herbes. Ajouter les concombres et mélanger. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir… accompagné de ce que vous voulez !