Archives par auteur: lms

Mathieu, paysan pastier

Mathieu Malet
Paysan pastier
3 rue Buffageasse
79500 Saint-Léger-de-la-Martinière

Mon projet a pris forme au sein de la ferme biologique de la Vacherie en 2014 avec le premier semis de blé dur et la fabrication des pâtes. Installé officiellement en 2016 en agriculture biologique, je cultive aujourd’hui sur 20 ha des prairies (pour des raisons agronomiques), du blé dur, du petit épeautre, du seigle et du sarrasin.
Aujourd’hui le stockage du grain, la mouture et la fabrication des pâtes est entièrement réalisé à la ferme.

La mouture est faite à la ferme sur un moulin à meule de pierre. C’est en mélangeant simplement la semoule semi complète et l’eau que les pâtes prennent forme. Elles sont séchées pendant plus de 20 heures à basse température (30°C). Cette méthode permet de préserver tout les arômes et les qualités nutritionnelles.

Présence mensuelle.

Commandes :

Ci-joint la présentation des produits et le bon de commande :

presentation pâtes d’ici de là

BON DE COMMANDE PATES

Gâteau chocolat/courgettes

20g de cacao en poudre non sucré / 30 g de maïzena ou de farine / 40 g de stévia ou 80 g de sucre / 200 g de chocolat à pâtisser (entre 50 et 70%) / 200 g de courgette râpée / 4 œufs / Un peu d’extrait de vanille

Faire fondre au micro-ondes le chocolat cassé en morceaux. Lisser. Râper la courgette et récupérer 200g sans l’égoutter. Séparer les blancs des jaunes d’œuf, et fouetter les jaunes avec la stévia et la vanille. Ajouter le cacao en poudre, mélanger, puis ajouter un peu de courgette. Ajouter alors la maïzena et le chocolat fondu refroidi (garder 3 càs de chocolat), en mélangeant bien. Ajouter le restant de courgette, mélanger. Fouetter les blancs en neige bien ferme, et les incorporer les au mélange en soulevant bien la pâte pour garder les bulles d’air

Faire cuire 30 min à 180°. Mettre le reste du chocolat sur le gâteau refroidi et saupoudre au choix de noix de coco ou noisettes ou…

recette de Véronique

Tomatillos

Dans les paniers cette semaine il y a des tomatillos appelés aussi mille tomates, c’est un légume de la famille des solanacées, ça ressemble à un physalis avec une chair d’aubergine. On peut le manger cru quand il est bien mûr et que sa chair est violette, ou alors cuit, quand il est moins mûr, il est l’ingrédient principal de la salsa verde. Vous avez la recette dans la feuille de chou de cette semaine. 

Côté jardin j’ai planté des choux de Chine, des rutabagas, des chicorées et des laitues. Je les ai mis entre mes rangs de poireaux pour optimiser l’arrosage. A peine plantés, j’ai re-semé tous ces légumes pour que vous en ayez tout au long de l’automne

Salsa verde

600 g de tomatillos / 2 oignons / 3 poivrons (5 petits piments) / 10 petites gousses d’ail / coriandre fraiche / sel

La sauce verte est une préparation qui sert de base à un grand nombre de plats mexicains. Servie froide, elle accompagne les viandes grillées, agrémente une tortilla (ou une tranche de pain). Vous lui trouverez mille autres utilisations suivant vos envies…Il vous faudra tout d’abord enlever l’enveloppe du tomatillo, éplucher les oignons et les couper en deux. La recette originale n’utilise que des piments frais (chile jalapeño) que vous pouvez remplacer par des poivrons, tout autre piment frais ou encore un mélange des deux, à discrétion.

Faites griller tous les légumes sur une plancha ou un grill en les retournant. L’ail n’a pas été épluché. Les tomatillos doivent changer de couleur en passant du vert-pourpre au beige-jaune, ils commencent à rendre un peu de jus et à caraméliser. Sortez-les rapidement et mettez-les à suer dans un récipient hermétique. Ils rendront, en refroidissant, un délicieux jus coloré.

Les oignons, les poivrons et piments sont ramollis. L’ail caramélise dans son enveloppe…  

Dans un mortier, pilez l’ail et le sel pour obtenir une belle crème. Ajouter ensuite la coriandre puis les piments (ou poivrons) après leur avoir enlevé la queue. (Vous pouvez à ce stade incorporer des piments secs si vous n’avez pas de piments frais). Ajouter ensuite l’oignon puis les tomatillos, et enfin le jus qu’ils auront rendu. Si vous n’avez pas de mortier assez grand (ou manquez de temps…) ne piler que l’ail avec le sel puis les poivrons. Finissez avec les oignons et tomatillos au mixeur ou à la girafe.

¡Buen provecho !

10 ans plutôt arrosés

Cela faisait 5 semaines qu’il n’y avait pas eu une goutte d’eau et il a enfin plu, pile-poil le jour de la fête de l’Amap. Je me doutais bien que les 10 ans seraient arrosés. Au total il est tombé 15 mm. Ce n’est pas énorme mais ça a profité aux derniers semis, j’ai quand même continué à arroser cette semaine. J’ai aussi semé des navets et des radis d’hiver. J’ai couvert le semis d’un voile anti-insecte car sans ça les altises mangent les cotylédons dès qu’ils sortent.

Les effets de la canicule se font ressentir cette semaine sur la production de courgettes. En effet, les fortes chaleurs ont fait couler des fleurs la semaine dernière et il y a donc moins de courgettes cette semaine. Certains pieds de poivrons exposés sud-ouest ont brûlé mais ce n’est pas grave car cette année j’ai la meilleure production de poivrons depuis 10 ans. Il en est de même pour les aubergines, en avant la ratatouille !

Dans les paniers de cette semaine, vous avez des piments végétariens. Ce sont des piments qui ne piquent  pas mais qui ont un super goût de piment, c’est une des révélations de l’année dernière. Les amateurs de piments forts devront attendre deux semaines pour goûter à une douzaine de variétés.

Soupe froide courgettes basilic

Ingrédients : 1kg de courgettes, 2 ou 3 oignons nouveaux, quelques branches de basilic frais, 1 pincée de cumin en poudre, 2 cuillères à soupe de crème fleurette ou crème fraiche, sel, poivre

Commencez par laver les courgettes et les oignons nouveaux et les couper grossièrement.

Les mettre dans une casserole avec de l’eau à hauteur.

Salez, mettre le cumin et laissez cuire pendant 15 minutes.

Hors du feu, mettre les feuilles de basilic et la crème puis mixer finement.

Rectifier en sel si nécessaire, poivrez et refroidir. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

recette de Bénédicte

Badigeon de chaux

Avant la canicule, j’ai anticipé la chaleur en blanchissant les parois des serres. C’est un badigeon de chaux qui colle au plastique. Cela a été très efficace puisqu’en plein soleil, il faisait moins chaud que dehors. Cela a épargné un peu les légumes des coups de soleil. Mais la chaleur a tout de même fait mûrir les tomates à vitesse grand V. Elles sont donc très mûres, il faut que vous les manipuliez avec précaution et que vous les consommiez rapidement.

Personnellement j’ai mieux vécu cette canicule car les journées étaient moins longues que fin juin mais ce n’est pas le cas des légumes qui accusent un mois de sécheresse et ont donc souffert. Les arrosages que je fais ne remplacent pas l’eau de la pluie.

Il y a une différence entre les deux champs, le champ du bas qui contient un tout petit peu plus d’argile et de l’ombre a maintenu les légumes dans un meilleur état.