Archives par auteur: lms

Nouvelles du champ

Mi-février, ma fosse à endives était inondée. Je pensais que tout allait pourrir mais cela n’a pas été le cas. C’est tant mieux car cela me demande beaucoup de travail. Elles sont délicieuses, un de mes légumes préférés. Les poireaux eux, étaient plein de vers au mois de novembre et comme chaque année ils se refont la chique en février, mars. Je vous mets au défi de trouver un ver ou une pupe. 

Au jardin, les fèves, petits pois et mange-tout sont juste levés. L’ail n’a jamais été aussi joli. Je ne vais pas crier victoire trop vite car c’est une culture qui me pose souvent des problèmes.

Sous serre, les pommes de terre sont sorties. La première poêlée sera pour la mi-avril. La semaine prochaine, je repique en godets les poivrons, tomates et aubergines que je planterai à la mi-avril sous les serres.

Jean

Velouté d’endives aux poireaux

500 g d’endives / 2 blancs de poireaux / 300 g de pommes de terre / 1,2 l de lait / 10 cl de crème / 40 g de beurre / 1 c. à café de curry / 4 brins de cerfeuil / sel, poivre  

Laver et hacher finement les poireaux. Peler les pommes de terre et les découper en cubes. Faire fondre le beurre dans une poêle, ajouter les endives et les poireaux. Laisser cuire à feu doux 5 min. Parsemer de curry et mélanger, puis ajouter le lait et porter à ébullition. Ajouter les pommes de terre. Saler, poivrer. Laisser frémir 20 min. Mixer la soupe et ajouter la crème.

Salade d’endives

Endives / 1 cœur de laitue / 4 poires / 1 fromage bleu / quelques noix / 2 c. à soupe d’huile d’olive / 2 c. à café de moutarde au miel / sel, poivre

Détailler le cœur de laitue. Couper les endives en tronçons, la poire et le fromage en dés, concasser les noix et arroser de vinaigrette.

Distribution de légumes le vendredi 12 mars

Les légumes poussent plus vite que prévu au jardin et Jean va pouvoir nous livrer un panier le vendredi 12 mars. Au menu : poireaux, salades, persil, navets… Rendez-vous sur le lieu habituel entre 16h15 et 17h45, couvre feu oblige.

Les producteurs présents :

  • Valentin (pains, brioches)
  • Stéphane (fromage de chèvre)
  • Olio di Olivio (huile d’olive, olives)
  • Annie (miel et pâtes d’ici de là)
  • Ekitrade (commerce équitable)
  • Marie de « la Fayauderie » (volailles et produits laitiers) : -> commande à faire jusqu’au lundi 8 mars
  • Aurélia, notre nouvelle productrice (œufs)

Gaieté Fruitée, la gamme de fruits de La Folie Bergère.

Si je suis celle qui produit les fruits, je ne me suis pas lancée seule dans cette folle aventure ! Nous sommes 3, avec des parcours à la fois différents et similaires, à s’être rencontrés, à avoir eu envie de travailler ensemble pour proposer une alimentation de qualité (bio ou en cours de conversion) en local. Je vous laisse découvrir qui est qui et qui produit quoi, dans nos portraits, sur la page d’accueil du site de la ferme.

A l’origine de ma reconversion ?

En vrac : envie de (re)donner du sens à mon travail, être dehors, ré-apprendre à vivre au rythme des saisons, envie du vrai goût des fruits, crise de la quarantaine :-), créer du lien à Nouaillé autour d’un projet alimentaire… Planter des arbres pour nos paysages, leur ombre, leur longévité, etc…

Plus concrètement : un alignement de planètes plutôt favorable m’a permis de trouver 2 ha à 800 m de la ferme, d’avoir des voisins agriculteurs qui acceptent de mutualiser leur forage, d’avoir un peu/beaucoup/énormément d’aide de ma famille, mes amis, etc…

Et voici le verger implanté à l’automne 2019-2020…

Pour le moment, ça peut ressembler à une foret de piquets, mais vous y trouvez :

  • 300 pommiers de 13 variétés
  • 110 pruniers de 7 variétés
  • 100 poiriers de 6 variétés
  • 20 figuiers de 5 variétés
  • des pêchers, des abricotiers, des cognassiers, des néfliers,
  • 3 poivriers Sichuan et une surprise prévue pour une implantation en automne 2022…
  • 250 myrtillers? framboisiers, mûriers, groseillers, cassis et chevrefeuille baie de mai, rhubarbe
  • une ancienne vigne que je renouvelle pour moitié cette année pour proposer du raisin de table…

Mais voilà, implanter un verger, cela rime avec patienter (les 1ers fruits sont prévus pour dans 3-4 ans)… Pour le moment, je le surveille comme l’huile sur le feu… Ce printemps sera révélateur de sa bonne implantation … Croisons les doigts !

Quant aux petits fruits, ils vont arriver plus vite… Je compte sur certains d’entre eux dès l’été prochain : rhubarbe, framboises, myrtilles, raisins…

Les fraises

J’en produits depuis l’été 2019… En pleine terre et sous des soleils de plomb, elles ont été succulentes et ont régalé les papilles… La saison commence en mai et se termine aux 1eres gelées… cette année, il y avait encore des fraises en novembre !

Le labo de transfo est arrivé à la ferme en juin dernier. Lui aussi est mutualisé, entre l’atelier viande de la ferme et mes fruits. Tout ce que je ne vends pas en frais est congelé (je n’ai pas le temps de transformer directement). Je récupère aussi des fruits dans des jardins, sans traitement, que les gens ont en surplus. En hiver, je troque la salopette du verger contre la blouse et la charlotte.

Gelées, confitures, marmelades… Je teste pas mal de choses : parfois de vraies réussites (rhubarbe gingembre… hum) et parfois des ratés (la gelée liquide)…La pâte de coing a fait partie des succès de cet hiver. Rdv à l’automne prochain pour en déguster à nouveau. Le raffiné de fraises fait aussi son petit effet.

A découvrir ici

Contact :

Pour les réservations, toutes les explications ici : https://sh1.sendinblue.com/v5x5l02glt7e.html?t=1620574268