Toute l’actu !

Eté pluvieux

On continue sur la lancée de l’été pluvieux avec encore 20 mm cette semaine. Ça n’empêche pas les tomates sous serre d’être assez saines et en pleine production. Je joue un peu au chat et à la souris avec la pluie et le soleil. Quand il fait soleil, il faut que les serres soient ouvertes afin d’éviter le trop chaud et assainir l’ambiance. Quand il y a de grosses averses, je les ferme pour ne pas avoir de grandes quantités d’eau qui entrent sur les bords et créer une ambiance trop humide favorable au mildiou. Les poivrons sous serre sont aussi bien réussis. Cette semaine vous avez des piments doux des Landes. Ils ne piquent pas. En Espagne, ils les cuisinent entiers dans une poêle avec de l’huile d’olive. C’est servi chaud ou froid avec du gros sel dessus.

Jean

Sacré mildiou

Comme chaque été depuis quelques années, je blanchis mes serres à l’arrivée des premières chaleurs. C’est-à-dire que j’applique un produit à base de chaux sur l’extérieur de la bâche de serre. Ça crée de l’ombre, il y fait moins chaud et ça évite les coups de soleil sur certains légumes comme les poivrons. Dans la journée en plein soleil il fait alors plus chaud dehors que dans les serres.

Parlons du temps maintenant. Les pluies diluviennes de ce mois de juillet ont eu raison des tomates extérieures qui ont succombé au mildiou.  Toutes les tomates que vous aurez proviennent des serres où c’est moi qui gère le climat !

Jean

La mare

Malgré 30 mm de pluie ce week-end, j’ai enfin pu rentrer dans mon petit champ.

Le grand étant encore une mare.

J’ai donc semé des carottes et des céleris.

J’ai même pu préparer du terrain pour planter des choux, et semer des haricots et d’autres carottes la semaine prochaine.

Ce printemps, les choux raves ont bien marché. Ce sont les derniers, cette semaine.

Certains ont des formes bizarres car ils se sont éclatés lors de leur pousse. Ils restent sains et tout à fait comestibles.

Jean

Changement de saison

On change de saison dans les paniers. Les tomates et les poivrons vont remplacer les salades et les radis. Les aubergines arrivent et les courgettes de plein champ vont donner en masse dans 15 jours.

La pluie s’est enfin arrêtée. Elle a été profitable aux oignons et un peu moins aux pommes de terre. Certaines en bas de champ se sont retrouvées asphyxiées et d’autres ont attrapé le mildiou. Par chance elles sont loin des tomates qui, elles, sont toujours indemnes de mildiou. 

Ces 15 derniers jours, je n’ai pas pu faire de binages car c’était trop mouillé et tout a poussé, même l’herbe. Je ne vous raconte pas le travail que j’ai !

Jean

Le gros boom

C’est le gros boom au jardin comme tous les mois de juin.

Le 15 juin, j’ai planté des poireaux (environ 4000) et ensuite il est tombé environ 100 mm d’eau. C’est super pour eux. Mais l’ambiance est au mildiou, les tomates ne semblent pas être atteintes.

Ce serait quand même bien que ces orages à répétition s’arrêtent. J’ai eu quelques dégâts sur le plastique d’une des serres.

J’ai enfin réussi à faire lever des endives. C’est le soulagement car c’était le dernier moment pour en semer. Je me suis obstiné, j’ai refait le semis 4 fois. C’est un de mes légumes préférés.

Les légumes ratatouille (tomates courgettes aubergines poivrons) sont bien réussis. Vous allez bientôt les voir dans les paniers.

Jean

Des nouvelles de la ferme du Chant du bois

La période des mises bas s’est plutôt bien déroulée cette année avec l’appui de Ségolène (salariée depuis début sept sur la ferme). Plus de 80 chevreaux sont nés (j’avais pas assez de boucles d’identification ;-). 2021 c’est l’année des S ! Je garde cette année 18 chevrettes. Les chèvres vont maintenant toute la journée au champ. Je les complémente avec un peu de foin de luzerne matin et soir et du grain mélangé produit sur la ferme. La première coupe de foin s’est terminée pendant les fortes chaleurs de la semaine dernière (plus de qualité que de quantité !). Les betteraves fourragères sont semées depuis fin mai. Je plante actuellement les courges de Touraine : 600 graines semées en godet (toujours pour les chèvres, les graines sont un vermifuge naturel, elles adorent, comme la chair d’ailleurs). Les 46 mm de pluie reçus la nuit dernière (du 16 au 17) m’aident bien, voire ça colle ;-). Léo, un copain charpentier, m’accompagne pour monter un petit bâtiment à fourrages. Nous avons préparé les dés en béton mercredi sous un soleil de plomb, c’est bon pour la ligne, mais pas pour le béton, qui a fait sa prise à la vitesse de l’éclair. Les saucisses cabri-cabra ont connu un succès fou, quelques privilégiés ont réussi à en déguster.

Je produis aussi de la farine issue de la culture de mes 22 variétés de blé population (variétés anciennes mélangées) au format T80, avant d’accueillir sur ma ferme un paysan boulanger, j’espère bientôt.

Enfin, je vous présente la nouvelle « Cabrillette », rillette avec mélange de viande de chevreaux et de chèvre et graisse de canard. 

A vos papilles.

Stéphane

Croûte de battance

En fin de semaine dernière, il est tombé 50 mm (orage). Ensuite il a fait bien chaud ce qui a stimulé la croissance des plantes (et des adventices) et a aussi créé une croûte de battance.

Du coup cette semaine, j’ai biné pour casser cette croûte, j’ai semé (betteraves, rutabagas, salades…).

J’ai aussi planté (salades, concombres, gombos, piments).

Et, en plus, y avait les foins ! En cette saison, faut pas compter ses heures. Heureusement j’ai l’aide de Léo en stage CAPA au lycée agricole d’Angoulême.

Jean

Engrais verts et désherbage

Cette semaine, j’ai broyé un joli engrais vert. Il était composé de vesces, blé, pois, avoine, sainfoin. Je l’avais semé au mois de septembre là où avaient poussé les pommes de terre en 2020.

Il a énormément poussé ces 15 derniers jours. Il faisait plus d’1m50 de haut et était très dense. Le but est d’enrichir le sol en matière organique et en azote. De le structurer et d’éviter le lessivage en hiver.

J’ai aussi continué les semis de carottes et de haricots et je commence à passer de plus en plus de temps au désherbage. Je l’ai bien cherché, je suis en bio et en plus je n’utilise pas de paillage plastique.

Jean