Amap du chaudron d'or

Patates douces et campagnols

J’ai produit cette année, deux variétés de patates douces. C’est la troisième année que j’arrive à conserver une souche que je remultiplie chaque printemps. L’une a la chair orange, elle est originaire d’Israël, elle est plus sucrée et convient bien en purée car elle s’écrase vite. Celle à chair blanche avec la peau violette m’a été rapportée par une amie japonaise. Elle est plus farineuse et croustille donc bien en frites, elle est aussi plus dense avec un très bon goût de châtaigne. Deux patates douces très différentes pour tous les goûts. Les campagnols ont préféré la japonaise. Avec cet automne doux, le jardin a continué à bien pousser. J’ai tout de même hâte que tous ces végétaux entrent en repos végétatif, cela me permettra aussi de prendre du repos.

Gâteau de potimarron façon « carrot cake »

Pour 6 personnes : 150 g de farine de la ferme du Boiscoutant / 100 g de cassonade / 50 g de sucre en poudre / 2 œufs de Maël / 1 sachet de levure / 125 ml d’huile / 1 c à c rase de cannelle / 2 pincées de badiane moulue / 1/2 c à c de vanille liquide / 50 g de beurre / 400 g de potimarron en cubes de Jean

Faire fondre le beurre dans une poêle. Ajouter les cubes de potimarron et les saupoudrer de sucre en poudre. Laisser cuire pendant environ 15 min en remuant régulièrement. Le potimarron doit confire doucement. Réserver.

Préchauffez le four à 180°C (th 6/7). Beurrer un moule à cake. Versez la farine dans un saladier. Ajouter la levure, la cassonade, la cannelle, la badiane et la vanille. Battre les œufs en omelette avec l’huile et verser dans le mélange farineux. Mélanger.

Hacher grossièrement le potimarron de manière à garder des morceaux. Les ajouter à la pâte. Mélanger et verser dans un moule. Enfourner et faire cuire 1h15. Sortir le gâteau du four, laisser tiédir et démouler.

Recette d’Anne

Débordé.e.s

Vous allez être débordé.e.s de légumes feuilles. Que ce soit dehors ou sous serres, les laitues de toutes sortes, les chicorées, les blettes, les choux de chine, la mâche… ont vite poussé au mois d’octobre. Quand je prépare la distribution je cueille le jeudi tout ce qui ne craint pas le flétrissement (carottes, poireaux, piments…), et le vendredi tout ce qui est feuilles (céleri, salade, aromatiques) pour que ce soit encore croquant quand cela arrive chez vous. Les pommes de terre, courges, aulx, oignons et échalotes sont déjà récoltés et stockés chez moi.

Poêlée de coings aux légumes

J’ai vu qu’il restait des coings sur les marchés, alors je vous donne en prime une recette de Michelle : poêlée de coings aux légumes
Carottes – poireaux – coing – oignon. Faire revenir 2 carottes émincées avec 1 poireau, 1 ou 2 coings et 1 oignon dans un peu d’huile ou beurre ou margarine.
Ajouter un peu d’eau et du miel. Faire mijoter un bon quart d’heure et ajouter un filet de vinaigre balsamique à la fin.

Ragoût de légumes (recette sénégalaise)

450g de pommes de terre, 1 navet, 400g de potiron ou butternut, 2 carottes en rondelles, 100g de chou coupé en fines lanières, 100g de légumes verts (épinards ou bettes), 4 à 6 tomates en quartiers, 2 oignons émincés, piment épépiné (attention !), 1 càc de gingembre, un peu de coulis de tomates, 175g de beurre de cacahuète, huile, sel, poivre.
Faire dorer les oignons avec piment et gingembre. Ajouter pommes de terre, navet, potirons coupés en dés et carottes. Couvrir d’eau, laisser cuire 10 min, le temps que les morceaux commencent à s’attendrir. Incorporer le coulis de tomates allongé d’eau et verser sur les légumes. Couvrir et porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter environ 20 min. Ajouter alors le chou et les autres légumes restants en rajoutant de l’eau si besoin. Lorsque c’est cuit, prélever un peu de bouillon et mélanger avec le beurre de cacahuète (je n’en avais pas, j’ai mis de la purée d’amandes) dans un bol pour obtenir une pâte bien lisse que l’on verse sur le reste avant de servir. Laisser mijoter 10 min, servir accompagné de riz ou de patates douces.

Les courges

Dimanche on a fait la récolte de courges. Elles sont posées à plat sur des palettes et des tables dans une petite grange. Ce ne sont pas les conditions idéales pour la conservation. Le mieux c’est dans un endroit bien sec, à environ 16 °C. Dans une maison c’est parfait. Celles que je vous distribue peuvent être conservées chez vous jusqu’au mois de mars-avril. J’ai cultivé plus d’une dizaine de variétés. Cette semaine dans les paniers ce sont des Jack be little. En plus de faire une belle déco pour Halloween, elles ont une chair délicieuse au léger goût de châtaigne. L’idéal c’est de les mettre à 150 °C au four pendant une demi-heure, puis on les ouvre comme une tomate à farcir, on enlève les pépins et on y met un peu de crème et de fromage. Après un nouveau passage au four, elles sont prêtes à être servies et mangées à la petite cuillère.

Gratin de blettes à l’italienne

Préchauffer le four à 210° (th7). Laver et sécher 1kg de blettes, couper les feuilles, les émincer et les réserver. Tailler les côtes en cubes et les faire blanchir 10 min à l’eau bouillante salée. Egoutter et réserver. Faire fondre un oignon finement haché dans une casserole avec 25g de beurre. Verser 2 càs de farine en pluie, remuer vivement et quand le mélange forme une boule, verser petit à petit 25 cl de lait sans cesser de remuer. Saler, râper un peu de muscade et verser 1 càs de crème fraîche. Mélanger et ajouter 200g de veau haché.
Déposer dans un plat à gratin une couche de côtes de blettes, recouvrir avec la Béchamel puis répartir les feuilles vertes. Saupoudrer de parmesan râpé et de chapelure et enfourner une vingtaine de minutes.

recette de Christine

Inauguration de la ferme Pommes et sabots

Une dizaine d’entre nous se sont rendus le 22 octobre à l’inauguration de la ferme Pommes et sabots. Avec Maël et Marion, nous avons pu visiter la ferme, cueillir et manger des fraises, voir le cheval travailler, apprendre le nom de nos futures pommes et poires (il faudra peut-être réviser un peu !) et faire connaissance avec les poules heureuses. Et le goûter était délicieux !