Amap du chaudron d'or

Légumes d’hiver rôtis au four

Panais / carottes (mélange de couleurs) / potimarron (ou autre courge) / plusieurs gousses d’ail / branches de thym frais / huile d’olive / sel / poivre

Préchauffer le four à 160°C. Éplucher ou brosser les carottes et les panais et les couper en 2 dans le sens de la longueur. Pelez les gousses d’ail. Couper le potimarron en tranches. Déposer les carottes, les panais, les gousses d’ail et la moitié des branches de thym sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Verser 2 à 3 cuillères à soupe d’huile d’olive et bien enduire les légumes en les tournant et les retournant. Saler et poivrer. Sur une autre plaque recouverte de papier sulfurisé, déposer les tranches de potimarron, le reste de l’ail et le thym et procéder comme précédemment. Saler et poivrer. Enfourner les 2 plaques. Le potimarron mettra moins de temps à cuire. Sortir la plaque de potimarron du four dès qu’il devient fondant (au bout de 20 à 30 minutes) selon l’épaisseur des tranches. Pour les carottes et les panais, compter environ 50-60 minutes de cuisson. Vérifier s’ils sont cuits, avec la pointe d’un couteau. Ils doivent être tendres. Augmenter température du four à 210°C, ajoutez la plaque de potimarron et poursuivez la cuisson entre 5 à 10 minutes pour obtenir une belle coloration. 

A adapter avec les légumes du panier.

Pop-corn

J’ai cultivé cette année du maïs à pop-corn. C’est un ami qui le fait pousser depuis plus de 15 ans à Millac qui me l’a donné. Vous pourrez vous-même le ressemer car j’ai pris des précautions pour ne pas qu’il s’hybride avec ma variété de maïs doux. 300 m, les serres et deux grandes haies les séparaient. Je les ai récoltés au mois d’octobre car les corneilles venaient les manger sur pied. Quand j’ai voulu les faire éclater dans la poêle à ce moment-là ça ne marchait pas car ça a besoin de plusieurs mois de séchage. Maintenant ils sont prêts. Attention il faut bien placer un couvercle car ça saute vraiment. Chez nous, nous utilisons un couvercle vitré. On peut donc voir le maïs exploser, c’est l’attraction garantie !

Petits bonshommes en pain d’épices

Pour environ 30 bonshommes de 8 cm :

  • 350 g de farine
  • 170 g de sucre roux ou cassonade
  • 100 g de miel liquide doux
  • 100 g de beurre mou
  • 1 œuf
  • 4 c à c de levure soit 2 sachets de levure chimique
  • 2 c à c d’épices (cannelle, anis vert, gingembre, muscade, girofle ou mélange pour pain d’épices)

Préchauffer le four à 160°C

Mélanger les ingrédients secs. Ajouter le beurre, l’œuf et le miel.

Attendre 15 mn environ au frais et étaler la pâte avec un rouleau sur un plan de travail fariné et confectionner les bonshommes.

Faire cuire pendant 9 mn et suivant le four. Les biscuits doivent être un peu durs et à l’intérieur tendres.

A déguster avec un vin chaud ou un thé de Noël

recette d’Anne

Trente-troisième panier

La saison 9 a commencé le 11 mai 2018 et ce vendredi c’est le 33 ième panier de la saison. Je vais livrer encore quelques semaines avant de faire une pause en février. Dans le jardin il reste des poireaux, des carottes, des panais, des betteraves, de la mâche, des laitues, des radis, des navets, des chouraves, des topinambours… On est sur la fin des courges qui ont encore bien donné cette année et elles se sont très bien gardées. Je pense que vous devez en avoir en stock chez vous. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais cette année il n’y a pas eu de courges spaghettis, j’ai oublié de les semer.

Truffes au beurre de cacahuète

150 ml de crème de soja (ou autre) / 100g de chocolat pâtissier / 100g de beurre de cacahuète / 4 à 5 càs de cacao amer / une vingtaine de cacahuètes

Déposer le chocolat et le beurre de cacahuète dans un récipient. Faire chauffer la crème et la verser dessus. Laisser le chocolat fondre et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Verser l’ensemble dans un grand plat. Laisser prendre au frais pendant 1h. Pendant ce temps, torréfier les cacahuètes à la poêle en les chauffant sur feu moyen pendant environ 10 min en remuant régulièrement. Sur un plan de travail, poser le plat contenant la pâte à truffes, un bol avec les cacahuètes et une assiette avec du cacao amer., Prendre 1 petite cuillérée de pâte, la déposer dans le creux de la main, déposer une cacahuète, refermer la truffe, la rouler dans le cacao et la déposer sur un plat propre.

On peut aussi faire soi-même son beurre de cacahuètes (même si elles ne sont cultivées par Jean) : torréfier 400g de cacahuètes crues non salées dans une poêle pendant 5 min sur feu assez fort. Les laisser refroidir puis les frotter entre les mains pour enlever la peau. Verser 370g de ces cacahuètes dans un blender et mixer 10 min à petite vitesse. Augmenter la vitesse et mixer 1 min à vitesse maximale. Les cacahuètes sont d’abord hachées puis une purée se forme. Continuer à mixer jusqu’à l’obtention d’un liquide. Couper grossièrement les 30g de cacahuètes et les intégrer au beurre. Il se figera au frais. Se conserve au frais 2 à 2 semaines.

Deux recettes pour les fêtes

Pour les toasts du réveillon :
Tartare de tournesol
Faire tremper une nuit des graines de tournesol décortiquées.
Egoutter, rincer.
Mixer avec des échalotes ou des petits oignons et de l’huile d’olive.
Tartiner sur du pain rustique.

Pour le grignotage dessert :
Délices aux dattes et aux figues
1 grosse poignée d’amandes ou de noix / 1 grosse poignée de dattes (sans le noyau) / 1 grosse poignée de figues sèches / 2 cuillères à soupe de vin rouge / 25 g de sucre / 1 bonne cuillère à café de cannelle / menthe fraîche

Broyer longuement dattes, figues et amandes (ou noix) au mixer : on voit toujours des petits morceaux, la pâte n’est pas absolument homogène (le mixer bloque de toute façon). Ajouter le vin rouge, mixer à nouveau, ça va donner une pâte, à laquelle on ajoute sucre et cannelle. Donner encore un coup de mixer pour que tout soit bien mélangé. Former de toutes petites boulettes. Les disposer dans un petit bol de service, en glissant une ou deux branches de menthe fraîche et une dernière branche sur le dessus pour décorer. La menthe va légèrement parfumer les boulettes. Conserver au frais, au moins 12h avant de servir.
Peut se conserver assez longtemps

Deux gros chantiers

Cette semaine avec l’aide de Yann et de Clément en stage, j’ai pu boucler les derniers deux gros chantiers de la saison, c’est à dire la plantation d’ail et la mise au forçage des endives.

Les conditions météo ont été avec nous et ces deux gros chantiers sont passés comme une lettre à la poste.

La production de racines d’endives cette année est bonne. J’ai une bonne quantité et de bon calibre.

Il y a dans les paniers cette semaine un mélange de salades dans lequel vous allez retrouver : de la chicorée rouge de Vérone, des cœurs de pain de sucre, de la frisée, de la laitue, du cresson alénois, et du chou de Chine (encore lui).

Colcannon

Recette Irlandaise des veilles de Toussaint. (Pomme de terre, panais, choux)

Faire cuire 800g de pommes de terre et 200g de panais (on peut faire aussi moitié/moitié).

Emincer 200g de chou (vert ou Kale) et des oignons. Faire revenir dans du beurre à couvert à feu doux, jusqu’à ce que le chou soit tendre. Saler, poivrer.

Faire tiédir 20cl de lait. Ecraser les pommes de terre et le panais à la fourchette en ajoutant le lait progressivement. Ajouter le chou et les oignons cuits.

Servir avec du beurre.

Touche personnelle : j’ai mis un peu moins de chou et j’ai ajouté du poireau et des blettes.

recette de Bénédicte