Amap du chaudron d'or

CNRS

Cette semaine, vous avez dans les paniers des poireaux.
Ils proviennent d’une expérimentation réalisée par le CNRS et mise en place dans une de mes serres.
L’étude porte sur les associations de légumes : tomates-haricots, tomates-poireaux, tomates-tomates. Vous avez d’ailleurs déjà mangé les haricots de cette expérimentation.
Ces poireaux ne sont pas très beaux mais n’ayez crainte ceux de plein champ sont très réussis. J’ai semé entre les rangs un engrais vert de trèfle incarnat et de mélilot qui est bien levé. L’ensemble profite de l’arrosage provenant de ma réserve ’eau, faute de pluie….
Cette sécheresse est favorable aux altises. Ces insectes adorent les plantes de la famille des choux. Du coup mes radis d’hiver et mes navets sont protégés sous des filets anti-insectes.

Journée des associations

N’hésitez pas à venir nous rejoindre sur le stand de l’amap du Chaudron d’or (vous y verrez d’ailleurs le chaudron) dimanche 9 septembre à la Journée des associations de Poitiers entre 10h et 18h.
Vous pouvez aussi apporter quelques grignotages de votre confection à proposer aux visiteurs.
Merci d’avance de votre participation… pour ceux qui le pourront. Ils auront la chance de goûter à la soupe de fraises de Maël !

 

 

Tomates vertes

Les tomates sous serres sont au bout, elles auront rendu l’âme plus tôt que d’habitude. J’ai préféré les arracher pour libérer de la place pour implanter d’autres cultures. J’ai récupéré les tomates vertes pour vous les distribuer dans vos paniers.
Certains en font des confitures, des gâteaux ou d’excellentes tartes salées (recettes sur le site de l’AMAP). Vous pouvez aussi les laisser mûrir, ça marche, ça ne fait pas des tomates super, mais peut être meilleures que les hybrides des grandes surfaces.
Cela faisait 6 semaines qu’on n’avait pas eu une goutte d’eau, il est tombé 9 mm jeudi. Ça fait du bien au moral, ça va bien pénétrer dans les parties que j’arrose
régulièrement, en revanche dans les zones non irriguées, cette pluie ne va pas encore parvenir à pénétrer dans ces sols secs sur des dizaines de cm.

Les patates

Dimanche dernier, c’était le chantier collectif de ramassage de patates. C’était super, vous êtes venus assez nombreux pour que ce ramassage ne se transforme pas en dur labeur. Vous avez réussi à plus d’une trentaine à ramasser plus de deux tonnes de patates entre 9h40 et 12 h. Les patates sont de toutes tailles et très saines. Je suis satisfait des calibres et de la quantité récoltée. Si elles se conservent bien, cela vous assure plus de 25 kg de pommes de terre jusqu’au mois de mars par contrat. Comme nous avons fini tôt, cela a laissé du temps pour d’autres activités : jus de raisin, patates artistiques d’Estelle, visites de jardin, discussions et rigolades en tous genres.
Côté jardin, cette semaine, j’ai continué les semis c’est-à-dire, radis bottes, mâches, choux de chine, laitues…. Cette semaine dans les paniers vous avez des feuilles de patates douces, elles sont consommées partout à travers le monde et même, dans certains endroits, plus appréciées que les patates elles-mêmes, comme me l’a raconté mon beau- frère qui revient de Chine. Elles se préparent comme des épinards en ôtant la tige (le pétiole). A servir en soupe ou égouttées.

Le ramassage des patates vécu dimanche par une amapienne (qui n’en est pas à son premier !), c’était la surprise d’avoir terminé si tôt et pas fatiguée – et l’absence de courbatures le lendemain – la détente autour du pique-nique avec le même constat chaque année : chacun s’applique à cuisiner pour apporter un plat à partager et c’est toujours délicieux, les animations proposées par Jean et Estelle, le retour de Maïlys et Shatzie auréolées de leur succès au concours de beauté et le sourire des enfants ravis de cette journée à la campagne.

Après le ramassage des pommes de terre

Vous trouverez sur le blog https://laplagehoraire.wordpress.com  une présentation du jeu, intitulé Remembrement, qui a eu lieu lors du ramassage de pommes de terre du 28 août.

Estelle prendra le temps à un autre moment pour communiquer plus précisément à propos du « partenariat » qui se fait jour entre Jean et son jardin, l’AMAP et La plage horaire (organe de recherches artistiques dont elle fait partie).

Diaporama avec des images de cette journée.

Ramassage des pommes de terre

Le ramassage des pommes de terre chez Jean aura lieu dimanche prochain 26 août. Nous vous espérons nombreux pour ce moment sympathique. Conditions météos annoncées idéales : beau mais pas trop chaud. Si le ramassage vous est difficile, joignez-vous quand même à nous pour nous encourager, jouer de la musique, raconter des histoires ou simplement partager l’apéro et le pique-nique.
RDV 9h30 chez Jean. Covoiturage 8h20 parking de la MDE

Paillassons et aubergines

La chaleur continue de sévir et en plus il ne pleut toujours pas. Les prairies sont de vrais paillassons. Les chevaux sont au foin depuis plus de 15 jours. Certains arbres perdent leurs feuilles à cause de la sécheresse (sûrement un moyen de défense). Les pêches quant à elles, pourtant assez nombreuses, vont se retrouver avec leur peau de pêche sur le noyau. Au jardin, cette chaleur fait souffrir les légumes. Ma réserve d’eau a sacrement diminué au mois d’août. Je concentre les cultures. Cette semaine j’ai planté entre mes poireaux (forts jolis) des laitues, des chicorées et des blettes.J’ai aussi semé des navets et des radis d’hiver ainsi que des épinards et de la laitue. J’ai hâte que les températures redescendent et que la pluie arrive ; au mois d’avril je tenais le discours inverse. Je retourne ma chemise, je la jette même, elle est pleine de sueur.
« Non ce n’est pas la pluie dans les grandes plantations Mais la sueur de mon visage qui irrigue les champs » comme disait Colette M.
Vous trouverez cette semaine dans vos paniers des aubergines africaines (petites rouges qui ressemblent à des tomates). Elles sont plus amères que les aubergines que l’on a communément chez nous. Au Togo et au Cameroun, je n’ai croisé que des petites aubergines. Certains les mangent crues, beaucoup les cuisinent dans des plats en sauce mais réduisent l’aubergine en purée avant. Pour moins d’amertume vous pouvez les éplucher

Soupe vietnamienne aux courgettes

5 à 6 gousses d’ail / un gros oignon / 4 pommes de terre moyennes / 4 carottes / 2 courgettes moyennes / 2 cubes de bouillons de volaille (vous aurez remarqué que ce sont plutôt des parallélépipèdes, d’ailleurs !) / des nouilles chinoises (ou des spaghettis, ça va aussi bien) / des restes de poulet ou pintade ou canard ou… / sel / curcuma / gingembre
Dans une sauteuse, faire dorer les gousses d’ail écrasées et l’oignon dans un peu d’huile d’olive. Rajouter les pseudo-cubes délayés dans 2 verres d’eau. Couper les carottes, les pommes de terre et les courgettes en morceaux pas trop fins et les ajouter au mélange avec sel, curcuma (1 càc) et gingembre 1 càc).
Faire cuire les nouilles ou spaghettis et les égoutter.
Quand les légumes commencent à être cuits, rajouter la viande coupée en petits morceaux et poursuivre la cuisson.
Prélever un peu de sauce pour faire sauter dans une poêle les pâtes égouttées. On peut les faire légèrement dorer. Puis les rajouter aux légumes dans la sauteuse. Ne pas hésiter à rajouter de l’eau si besoin dans la sauce.

adaptée par Chantal