Amap du chaudron d'or

Rama bâté

Dimanche dernier a été pluvieux (21 mm). C’était salvateur ! Je me suis alors empressé de repiquer de la chicorée pour cet hiver. Malheureusement l’humidité a eu pour effet d’attirer les taupins alors réfugiés à 15 cm de profondeur. Cela leur a ouvert l’appétit : on déplore la perte de 50 plants de chicorée en deux jours. Vont-ils vous en laisser ?

Les aubergines sont maintenant sauvées de l’attaque de doryphores. Mon ramassage régulier a été efficace.

Cette semaine nous avons eu la visite d’Agathe et Sébastien, des futurs maraîchers. Ils se perfectionnent avant leur installation en visitant les maraîchers bio (et les fermes) de l’Ouest. Ils sont partis depuis le mois de mai de Plougastel en Bretagne et marchent avec leur âne Rama bâté. Ils ont jardiné quelques jours et cela a été l’occasion de nombreux échanges de connaissances et de techniques.

Soupe à la tomate

Ingrédients

-800g de tomates
-1 belle courgette
-2 carottes
-1 oignon
-1 échalote
-poivre
-bouillon cube
-facultatif : crème, une feuille de céleri

Couper l’oignon et l’échalote en morceaux et les faire fondre dans un peu de beurre.

Peler la courgette et les carottes.

Les couper en petits morceaux et les ajouter.

Laisser revenir le tout à feu doux.

Pendant ce temps, peler et couper les tomates (les plonger quelques secondes dans de l’eau bouillante pour vous faciliter la tâche) puis les rajouter à la préparation.

Ajouter un bouillon cube et un peu de poivre.

Couvrir d’eau et laisser cuire 30 minutes.

Mixer les légumes.

Éventuellement, avant de servir, rajouter une cuillère de crème fraiche et du céleri ciselé.

Bon appétit

Remarque : je me sers de la courgette pour épaissir. On peut aussi la remplacer par une ou deux pommes de terre. Les carottes permettent d’adoucir un peu l’acidité de la tomate.

La production donnant son plein actuellement, la soupe se prête très bien à la congélation en vue des mois d’hiver 😉

Recette d’Anne-Sophie

Patisson farci au fromage de chèvre

Voici une autre recette de pâtisson farci, testée et approuvée par Chantal:

Ingrédients (pour 4 ou 5 personnes) :
– 1 beau pâtisson
– 300g de chèvre frais pas trop humide
– 1 œuf
– du thym ou de la sarriette (et pourquoi pas du basilic)
– 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
– sel
– poivre

Préparation :
Laver soigneusement le pâtisson et le faire cuire à la vapeur pendant 30 minutes environ ou dans une papillote remplie d’eau pendant 40 minutes au four 160° (th 5-6). Lorsqu’il est cuit, découper un couvercle sur le sommet (du côté de la queue) et le réserver. Ôter la pulpe du légume très délicatement avec une petite cuillère. L’égoutter un peu puis l’écraser avec une fourchette et ajouter le chèvre frais, l’œuf, du sel, du poivre et le thym (ou sarriette ou basilic). Remplir la cavité du pâtisson avec cette farce et arroser d’un filet d’huile d’olive. Remettre le couvercle et faire cuire 20 minutes au four préchauffé à 180° (th 6). Laisser tiédir avant de servir accompagné d’une salade frisée assaisonnée de citron et d’huile d’olive.

Crumble aux pêches et aux poires

Dans un saladier mélanger 150 g de farine, 120 g de sucre en poudre, 100 g de beurre. Travailler l’ensemble avec les mains de manière à obtenir une préparation « sableuse ».

Découper les fruits et les faire cuire dans une casserole avec un fond d’eau (les pêches pourraient être enfournées crues mais les poires ont besoin d’une cuisson plus longue).

Déposer une couche de compote de fruit et ajouter la préparation (farine-beurre-sucre) sur 1 cm d’épaisseur.

Cuire au four jusqu’à ce que le biscuit soit doré.

Recette de Floriane

Nuits fraîches, carottes du Doubs

La pluie se fait toujours attendre, mais avec les nuits « fraîches » du mois d’août j’arrive presque à être à jour dans les arrosages.

Hormis les attaques de doryphores sur les aubergines, c’est le calme plat concernant les ravageurs. Pourtant un temps sec et chaud au mois d’août est propice à l’attaque du vers du poireau. J’y veille.

Les carottes présentes dans les paniers, sont des carottes jaunes du Doubs. Cette variété ancienne revient à la mode notamment pour sa saveur sucrée. De plus c’est une carotte avec une bonne capacité de conservation. A ce propos les carottes se conservent mieux une fois les fanes coupées

Basilic, tomates et conserves

Le basilic et certaines tomates sont peut-être un peu poussiéreux. J’ai dû préparer un bout de terrain pour semer à coté et comme il fait très sec, cela a dégagé pas mal de poussière. J’en suis désolé.

Comme dit précédemment le jardin est très sec, il n’a plu cette semaine que 6 mm et seulement cela depuis presque un mois.

Les choux sont d’ailleurs petits en partie à cause de cela bien qu’ils aient été arrosés régulièrement.

Des conserves sans pots de conserve !

Vous pouvez conserver des tomates pelées ou du coulis en les stérilisant dans des pots de confiture ou de compote de récupération (pots en verre avec couvercle en métal). Cela marche seulement si le revêtement à l’intérieur des couvercles n’est pas endommagé (par la rouille ou autre).

Placer les tomates pelées (c’est très facile à peler en les plongeant quelques secondes dans l’eau bouillante) dans les bocaux, ajouter de l’eau et du sel, fermer fermement les couvercles. Placer les bocaux dans une cocotte minute ou autre faitout, immergez-les et laisser bouillir au moins une demi-heure.

Poivron mariné

Découper un poivron en lanières et les faire cuire à l’eau.

Ensuite, les disposer dans un bol, recouvrir d’huile d’olive et d’ail. Saler.

Après 24 heures au réfrigérateur, vous pouvez les utiliser pour garnir une salade composée ou alors les manger tels quels avec du pain.

Recette de Jean

Chou aux épices

Faire revenir 1 pincée de safran, 1/2 cuillère à café de poivre, 1/2 cuillère à café de cannelle, 3 feuilles de menthe hachées et 2 cuillères à café de paprika dans de l’huile, puis faire cuire le chou émincé à l’étouffée. Salez.

Recette de Sandra