Toute l’actu !

Abeilles et mouches du poireau

Nouvelles du rucher

Chaque année au mois de février les abeilles font leur première sortie après deux mois d’hivernation. Les anciens parlent de sortie de propreté (deux mois sans faire pipi !!)

Avec les températures élevées l’après midi, l’activité a même été importante. L’observation des allers et venues me renseigne vaguement sur l’état des colonies. Une ruche sur 20 ne présente pas d’activité (Aïe !). J’ai observé sur certaines colonies, des rentrées de pollen (qu’elles portent en paquet sur leurs pattes arrière) signe de ponte (les larves se nourrissent entre autres de pollen). Elles ont du certainement rentrer du pollen de noisetier qui est en fleur en ce moment.

Nouvelles du champ

J’avais cultivé les poireaux en 3 planches espacées pour éviter les attaques massives de ravageurs. Je vous fais donc parvenir ceux qui proviennent de la planche où l’attaque par la mouche du poireau a été la plus importante. Tous les prochains seront plus beaux.
La troisième serre est bâchée. Je tiens à remercier les adhérents qui ont fait le déplacement pour tirer sur le plastique et participé aux finitions.

Jean nous proposera des paniers supplémentaires pour atteindre sa vitesse de croisière (son objectif est de fournir 60 paniers à partir de mai/juin 2011). N’hésitez pas à en parler autour de vous et proposer à votre famille, vos amis, collègues… de nous rejoindre lors de cette

Assemblée Générale le mardi 15 février 2011 à 18 h
Campus universitaire – Bâtiment B21 – 7, rue Shirin Ebadi – 86000 POITIERS

Période hivernale

La période hivernale est l’occasion de bricoler. Pour cette année de démarrage, je ne manque pas d’occupation. En effet, j’installe le système d’irrigation et je finalise le montage des serres (340 m2 chacune). C’est bientôt bâché !

Cette semaine, je voulais vous mettre des betteraves rouges dans les paniers. Mais en les sortant du silo, je me suis rendu compte qu’elles se sont très mal conservées. Elles ne sont pas consommables. Je ne suis pas satisfait de cette variété : goût, couleur et conservation médiocres. Il y a deux semaines, j’ai commandé des semences « de betteraves noires plates d’Égypte » pour la saison à venir. C’était un signe.

Canadien

Lundi un canadien d ‘une cinquantaine d’années est arrivé à la ferme, il est tout rouge et est très petit (1,20 m). Il n’a que 9 dents et elles sont toutes noires. Je l’ai fait venir pour faire mes planches.

Hybrides

J’ai commandé cette semaine le gros des semences pour l’année. Je ne cultiverai pas d’hybrides. Les légumes que vous aurez seront donc des variétés reproductibles avec une majorité de variétés anciennes. Cela dit, les seuls hybrides que l’on peut croiser sur la ferme sont ma mule poitevine et la Toyota de Marie-Catherine quand elle vient se mettre au vert !

La gamme de légumes proposés sera plus importante que l’année dernière. Vous verrez arriver notamment des oignons blancs, des oignons rouges, de l’aneth, des nouvelles tomates et des nouveaux poivrons soit une vingtaine de nouvelles variétés mais je vous réserve la surprise.

Campagnols

Il a fait vraiment très doux pour la saison, donc les légumes sous serre ont bien poussé. C’est le cas particulièrement des radis. Ils ont si vite poussé que vous en avez cette semaine. Dégustez-les !

La guerre est déclarée entre les campagnols et moi ! Après les carottes qui se font manger par la racine, c’est maintenant mes épinards encore dans leur graine qui se font déterrer des mottes fraîchement semées !

Je ne me décourage pas et je vais échafauder des stratégies pour rendre mes mottes inaccessibles !

Premières de l’année

Beaucoup de premières de l’année cette semaine.
-premiers semis de l’année : salades et épinards
-premier travail du sol de l’année
-premières récoltes de l’année
-première visite de l’inspection du service des paiements
-par contre je ne suis pas encore allé chez le coiffeur cette année
-je n’ai pas encore mangé de tomates et de fraise cette année.
-je n’ai pas semé d’OGM cette année

Irrigation sans Roundup

L’ensemble du matériel d’irrigation devrait être sur la ferme au mois de janvier. Après il faut monter toute la tuyauterie. Les premiers besoins en eau peuvent parfois apparaître dès le mois d’avril.

L’eau d’irrigation sera puisée dans une fosse creusée proche d’une nappe affleurante. Nous l’avons fait creuser cet été en prenant soin de ne pas empiéter sur le ruisseau voisin. Elle est de taille modeste : 900 m². Au maximum je devrais avoir besoin de 3000 m3 d’eau pour toute la saison.

Dans les serres, la micro aspersion est réalisée grâce à l’eau du réseau. En effet, dans ce genre de fosse, les algues microscopiques se développent et boucheraient les petits systèmes d’aspersion.

Bien évidemment la solution proposée par certains ne m’a pas satisfait : mettre du glyphosate (roundup) dans le trou d’eau pour détruire les algues et s’affranchir des problèmes de filtration ! Les gens qui proposent cette solution prévoient d’arroser au pied des plantes (système goutte à goutte) car le roundup est un désherbant foliaire.

Chat’marade

Les campagnols continuent leurs ravages, après les carottes voilà qu’ils s’attaquent aux panais et aux poireaux ! Pour lutter contre les campagnols selon la technicienne en agriculture biologique, il faut 6 chats à l’hectare. J’en ai 4 (des chats !) dans la force de l’âge, cela devrait faire l’affaire. Mais si on prend en considération la douce tiédeur du poêle et les rigueurs de l’hiver, les campagnols peuvent festoyer encore tranquillement ! Courage chat’marade !, les campagnols ont du goût cette année, (peut être un peu le goût du pot au feu ?).