Toute l’actu !

Chanceux

J’ai été chanceux avec la pluie. Samedi, il est tombé 13 mm et mardi 5mm. C’est futile mais pour moi ça change beaucoup de choses. Du coup j’ai pu planter sereinement des choux kale, des concombres, des salades, des patates douces, des tomates…ça y est, la grosse saison de plantation est passée. Ça fait un mois et demi que je plante. Il reste le chantier de plantation de poireaux avant la fin du mois. Cette plantation, je la fais avec une planteuse attelée au tracteur. Mes plants de poireaux sont super jolis. Je suis autonome sur tous mes plants. J’ai pu faire plein de plants de patates douces. Vous allez pouvoir voir ça le 24 juin lors de la fête de l’Amap à la maison

Attention les papilles

Ça fait deux semaines que je plante dans tous les sens (poivrons, patates douces, céleris, salades, fenouils, courgettes…). Planter c’est une chose mais après il faut entretenir tout ça (binage, arrosage…) sinon ça ne donne pas grand-chose. Les pommes de terre de plein champ n’ont jamais été aussi bien tenues mais il y a déjà pas mal de doryphores qui ont pondu. Les alliacées (oignons, aulx, échalotes) sont jolies, c’est sûrement lié au printemps sec. L’année dernière où ça avait été humide les oignons et les échalotes avaient en parti pourri. Ce qui est moins bien, c’est les tomates ; la moitié des pieds sont en retard à cause du coup de gelée de la mi-avril. Les aubergines peinent un peu car il y a des pucerons et des doryphores que j’enlève quotidiennement. Vous allez aussi bientôt manger des courgettes, les pieds qui sont sous serre sont superbes. Vous avez des navets primes. Attention les papilles, la peau s’enlève très facilement. Vous pouvez les manger crus ou sautés. Rien à voir avec les navets d’hiver.

Stagiaire de l’année

Guillaume, le stagiaire de l’année, vient de passer sa dernière semaine de stage à la ferme. C’est des moments sympathiques pour échanger sur le métier, les techniques, l’amap… et ça dépanne aussi bien au jardin, surtout à cette saison. Au programme il y avait plantation de poivrons, salades, fenouils, courges (plus de 750) … désherbage de choux et de pommes de terre. On a désherbé les oignons, ail, et pommes de terre avec Olympe la percheronne. C’était mardi de 10h00 à 12H30, il a fait chaud. Olympe et Guillaume suaient beaucoup, moi j’avais la bonne place, je tenais les rênes. Le travail qu’on a fait à trois était super. Et le top c’est que jeudi il est tombé environ 30 mm de pluie, c’était bienvenu. Dans les paniers il y a du chou rave. C’est violet avec des départs de tiges. Ça peut se manger cru (vinaigrette ou à la croque au sel) ou cuit (purée, sauté, vapeur…)

Tout s’arrange

Voilà que tout s’arrange, les tomates relèvent la tête, ça y est elles sont parties. Côté pluviométrie, il est tombé 17 mm puis 14 mm samedi matin, ça change la physionomie du jardin. Ça pousse et les adventices aussi. Les oignons sont bien, cette année je les chouchoute et j’essaye un nouvel itinéraire technique. A voir.

J’ai plus d’infos sur la famille hérisson de la serre. Ils sont quatre dans la fratrie. Ils sont plus gros que mon poing. Je les vois téter leur mère qui est allongée de tout son long. j’adore !

Il y a du karashina dans vos paniers. On reste dans le piquant. C’est une moutarde japonaise qui peut se manger crue avec la salade ou des makis, ou bien en potée avec pommes de terre et saucisses par exemple.

Auxiliaires de cultures

Les semaines de maraîcher sont assez chargées au mois de mai. Semis, plantation, désherbage et récoltes…ça se passe plutôt bien, d’autant plus que la pluie de la semaine dernière (17 mm) permet de planter sereinement et a fait lever endives et betteraves. Les pommes de terre qui sont distribuées ont été plantées sous serre à la mi-février. A l’heure actuelle c’est la vraie jungle, les fanes sont énormes et on ne voit plus le sol. Lors de la récolte de cette semaine, je suis tombé sur un tas de paille étrange et en y regardant de plus près il y avait une mère hérisson installée ici ! J’ai du coup très vite changé de rang et repris ma récolte plus loin pour ne pas la déranger, les hérissons sont de bons auxiliaires de cultures car ils se nourrissent de limaces, escargots… qui pullulent en ce moment. Un vrai panard de découvrir ces petits habitants dans ma serre.

Tempête, gel et plantation

Le jardin et les serres se remplissent. J’ai planté les tomates sous serre vers le 15 avril comme d’habitude. J’ai d’abord rebâché la serre qui a été endommagée par la tempête. Ensuite j’ai posé des gouttes à gouttes puis j’ai mis une couche de paille (bio). Après, j’ai planté plus de 500 pieds de tomates. Et encore après il a fait froid et ils ont gelé. Alors je les ai remplacés. Le reste (concombres, courgettes, poivrons, aubergines…) n’a rien eu. Les tomates ont gelé à cause de la paille. Elle coupe la chaleur du sol et fait un effet réverbérant de la lune. Le mal est réparé mais jeudi matin une cinquantaine de pieds ont regelé. Décidément !

Depuis deux semaines je suis bien aidé par Johan et Guillaume qui sont en stage. On a planté les pommes de terre mercredi en méthode traditionnelle, et en plantation sous paille jeudi.

37ème distribution

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. L’année dernière, on baignait et cette année c’est très très sec. Ma réserve d’eau n’est pas pleine alors qu’habituellement elle est remplie dès le mois de décembre. Il va falloir que je sois économe en eau, c’est à dire paillages paille et goutte à goutte. Je ne risque pas de trop en consommer, ma pompe est à la réparation.

Côté légumes c’est assez précoce. Il faut vite que je rebâche la serre pour y mettre les tomates. Les serres se remplissent et le plein champ aussi. Il y aura quelques nouveautés cette année. Il y aura encore des légumes japonais mais aussi quelques légumes découverts en Afrique…

Ça y est la saison du maraîcher est lancée. C’est la 37ème distribution de la saison. Encore 3 avant d’attaquer la saison 8.