Toute l’actu !

La fierté du maraîcher

Enfin on a eu un peu d’eau, 14 mm dimanche et 4 mm mercredi, c’est pas l’extase, c’est un peu tard mais c’est comme ça. Sinon j’ai fait des semis en place de cresson alénois, radis botte et navet, tout ça sous serre, et dehors des semis d’engrais verts avant la pluie. J’ai semé des engrais verts dans les zones libres mais aussi à travers les légumes (céleri, betterave, carottes…). Ça fait quelques années que je sème à travers les légumes et ça marche bien. Je n’aime pas trop voir de sol nu l’hiver. Les engrais verts ou couverts limitent l’érosion, structurent le sol avec leurs racines, abritent des auxiliaires, apportent de la matière organique et font la fierté du maraîcher.

Oups !

Mardi matin on a frôlé la gelée. Il y a seulement les patates douces de plein champ et le bout des feuilles de courges qui ont gelé. Je vais ranger les courges dans un bâtiment assez bientôt. Elles sont mûres et peuvent être stockées. J’ai assez bien réussi la culture de courge cette année. Mais elles sont bien plus petites que l’année dernière. Dans la précipitation des semis de printemps, j’ai oublié de semer des courges spaghettis. Oups !

Réserve d’eau au plus bas

Je suis toujours assez préoccupé par le manque de pluie. J’ai encore de l’eau dans ma réserve mais je suis arrivé au point le plus bas depuis 10 ans. On est fin septembre, je devrais m’en sortir. Les jours sont plus frais (encore que…) et les nuits plus longues, ça c’est une certitude. J’ai tenté un semis d’engrais vert samedi dernier comptant sur la pluie de dimanche, que nenni. Habituellement je fais ces semis entre le 15 août et le 15 septembre. Cette année c’est bien plus tard et mes engrais verts ne germeront pas s’il ne pleut pas. Cette semaine j’ai encore fait pas mal de semis (mâche, blettes, coriandre, choux de printemps) et de plantations sous serre (choux raves, mâche, rutabagas, salades).

Drôle de recette !

Déodorant maison hyper efficace et fait en 5 min. Recette d’Alex.
Pour un petit pot : huile de coco 20g / bicarbonate (le plus fin possible) 30 g / fécule 20g / 10 gouttes huiles essentielles (jusqu’à 15 si on veut) : pour hommes cela peut être cèdre et femmes il y a beaucoup de senteurs !!!
En option : on peut mettre une demi-cuillère de beurre karité pour les peaux sensibles.
Mélanger le tout à fond pour que cela fasse une crème homogène et 1/2 heure au frigo. Quand il fait chaud comme cet été : on le met au frigo plus régulièrement sinon cela devient trop liquide !
Ensuite on ne peut plus s’en passer !!!

Nouvelles des champs pimentées

Cette année j’ai fait de multiples variétés de piments. Ça, c’est à cause de deux copains, l’un m’a ramené plus de 15 variétés du Mexique, l’autre le piment végétarien (celui qui ne pique pas) de Guyane et des piments du Pérou. Une péruvienne lui a donné un petit piment jaune en lui disant que c’était le plus cher et le meilleur du monde. Ce petit c’est du aji charapita, c’est vrai qu’il est bon et, après des recherches, j’ai vu qu’il est estimé à 23000 euros le kilo, 23 euros le gramme, soit pas loin de 100 euros le piment. Snobisme !? Ce piment a poussé assez bien chez moi, par contre j’ai plus de difficultés à faire pousser les choux.
Alors que le prix au kilo d’un chou est de quelques euros sur le marché. Comme quoi les prix sont relatifs.
J’ai fait beaucoup de semis cette semaine, laitue, oignons, chou de Chine, chicorée…
J’ai dû mettre un filet sur mes laitues, blettes et chicorées de plein champ car un chevreuil venait les manger, comme chaque année. Je m’y attendais.

CNRS

Cette semaine, vous avez dans les paniers des poireaux.
Ils proviennent d’une expérimentation réalisée par le CNRS et mise en place dans une de mes serres.
L’étude porte sur les associations de légumes : tomates-haricots, tomates-poireaux, tomates-tomates. Vous avez d’ailleurs déjà mangé les haricots de cette expérimentation.
Ces poireaux ne sont pas très beaux mais n’ayez crainte ceux de plein champ sont très réussis. J’ai semé entre les rangs un engrais vert de trèfle incarnat et de mélilot qui est bien levé. L’ensemble profite de l’arrosage provenant de ma réserve ’eau, faute de pluie….
Cette sécheresse est favorable aux altises. Ces insectes adorent les plantes de la famille des choux. Du coup mes radis d’hiver et mes navets sont protégés sous des filets anti-insectes.

Journée des associations

N’hésitez pas à venir nous rejoindre sur le stand de l’amap du Chaudron d’or (vous y verrez d’ailleurs le chaudron) dimanche 9 septembre à la Journée des associations de Poitiers entre 10h et 18h.
Vous pouvez aussi apporter quelques grignotages de votre confection à proposer aux visiteurs.
Merci d’avance de votre participation… pour ceux qui le pourront. Ils auront la chance de goûter à la soupe de fraises de Maël !

 

 

Tomates vertes

Les tomates sous serres sont au bout, elles auront rendu l’âme plus tôt que d’habitude. J’ai préféré les arracher pour libérer de la place pour implanter d’autres cultures. J’ai récupéré les tomates vertes pour vous les distribuer dans vos paniers.
Certains en font des confitures, des gâteaux ou d’excellentes tartes salées (recettes sur le site de l’AMAP). Vous pouvez aussi les laisser mûrir, ça marche, ça ne fait pas des tomates super, mais peut être meilleures que les hybrides des grandes surfaces.
Cela faisait 6 semaines qu’on n’avait pas eu une goutte d’eau, il est tombé 9 mm jeudi. Ça fait du bien au moral, ça va bien pénétrer dans les parties que j’arrose
régulièrement, en revanche dans les zones non irriguées, cette pluie ne va pas encore parvenir à pénétrer dans ces sols secs sur des dizaines de cm.